GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: début des exercices simulant l'attaque d'une base étrangère

    media Lancement d’un missile iranien Saeqeh dans le sud de l'Iran, près du détroit d'Ormuz AFP PHOTO/FARS NEWS/MEHDI MARIZAD

    « L'Iran effectuera à partir de ce lundi 2 juillet des exercices de tirs de missiles dans le désert qui dureront trois jours, face à d'éventuelles menaces militaires d'Israël et des Etats-Unis », ont indiqué dimanche les Gardiens de la Révolution. Des missiles sol-sol à longue portée et des missiles antinavires seront testés dans le désert, notamment sur des répliques de bases aériennes.

    C'est un message très clair envoyé au pays du Golfe, et à leurs alliés dans la région.
    L'Iran est en mesure de frapper leurs bases avec des missiles sol-sol d'une portée de 500 kilomètres environ. À portée de tir, Bahreïn, où mouille la la Ve flotte américaine, mais aussi le Qatar, le Koweït et l'Arabie Saoudite.

    Les Emirats arabes unis bien conscients de la menace iranienne ont déployé depuis quelques années des dizaines de batteries de missiles antimissiles notamment autour de leur base géante d'Al-Dhafra qui accueille aussi un petit détachement de l'armée de l'air française.

    Autre volet de la démonstration de force iranienne, la capacité des Gardiens de la Révolution à détruire des cibles navales à longue distance. Les missiles Khalij Fars dérivés de missiles balistiques seraient ainsi capables de frapper les porte-avions américains à 300 kilomètres. Objectif : interdire l'accès du golfe Persique à une éventuelle force navale américaine en essayant de la tenir à distance.

    « Nous sommes prêts à affronter les intimidateurs et les nations aventureuses », soulignent les Gardiens de la Révolution alors qu'Israël et les Etats-Unis rappellent qu'une intervention contre l'Iran n'est pas à exclure, en cas d'échec des discussions et des sanctions internationales.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.