GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'Iran apporte son soutien au plan de paix de Kofi Annan pour la Syrie

    media Le médiateur de l'ONU, Kofi Annan et le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, à Téhéran le 10 juillet 2012. NOTIMEX-XINHUA/FOTO/AHMAD HALABISAZ/COR/POL/

    Après sa rencontre lundi avec Bachar el-Assad, Kofi Annan, l'émissaire spcial de l'ONU pour la Syrie, était en Iran ce mardi pour discuter des moyens pour mettre un terme à la crise syrienne. Le régime iranien est considéré comme un fidèle allié de Damas.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    En venant à Téhéran, Kofi Annan a voulu souligner l’importance du rôle de l’Iran dans la résolution de la crise syrienne. L’émissaire des Nations unies a plaidé à plusieurs reprises en faveur de la participation de l’Iran à la recherche d'une solution en Syrie.

    Mais les pays occidentaux et l’opposition syrienne ont jusqu’à maintenant refusé la présence de l’Iran, l’accusant de soutenir militairement le régime de Bachar el-Assad, ce que Téhéran a toujours démenti.

    Principal allié régional du régime syrien, l’Iran accuse pour sa part les pays occidentaux et certains pays arabes d’armer les rebelles syriens pour renverser le régime du président el-Assad.

    Kofi Annan a répété à Téhéran que l’Iran avait la capacité de jouer un rôle positif pour trouver une solution à la crise syrienne. Il a de nouveau répété son hostilité à toute solution militaire en affirmant qu’il fallait chercher une issue politique au conflit. L’Iran, la Russie et la Chine refusent tout changement de régime en Syrie imposé de l’extérieur.

    Le ministre iranien des Affaires étrangères a apporté le soutien de l’Iran au plan de Kofi Annan. « Nous attendons de M. Annan qu'il mène son action jusqu'au bout pour ramener la stabilité et le calme en Syrie et dans la région », a déclaré Ali Akbar Salehi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.