GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    La bataille d'Alep se prolonge, l'opposition tente de s'organiser

    media Un combattant de l'Armée syrienne libre tire en direction des troupes loyalistes, le 31 juillet à Alep. REUTERS/Zohra Bensemra

    En Syrie, les mouvements d'opposition tentent d'imaginer une alternative politique, dans la difficulté et la division, pendant que la bataille pour le contrôle d'Alep, la deuxième ville du pays, se poursuit et pourrait durer encore plusieurs jours.

    Plus de dix jours déjà que la bataille d'Alep a débuté et les affrontements entre les troupes de Bachar el-Assad et les forces rebelles ne baissent pas d'intensité. Tirs isolés, tactique de guérilla urbaine d'un côté pour la rébellion. Pour l'armée loyaliste, pilonnages aériens des quartiers tenus entièrement ou en partie par les opposants, avancées des chars et sorties groupées de soldats d'élite qui tentent de regagner le terrain perdu.

    Selon certaine sources, le sort de la capitale économique de la Syrie pourrait se jouer d'ici à la fin de la semaine. Mais certains observateurs estiment que la bataille d'Alep, parce qu'elle est décisive, pourrait prendre des semaines.

    Ce mardi, les rebelles ont mis en place une nouvelle stratégie : ils s'en prennent maintenant à des bâtiments symboliques du pouvoir, comme le tribunal militaire d'Alep, ou une permanence du parti Baas. Un assaut sur deux commissariats aurait par ailleurs causé la mort d'environ 40 policiers, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    Parallèlement, les opposants tentent d'imaginer un scénario politique pour l'après-Bachar el-Assad. Ce mardi 31 juillet, Haytham al-Maleh, un opposant historique au régime syrien qui avait claqué la porte du Conseil national syrien en mars dernier, a annoncé la création prochaine d'un gouvernement provisoire qui serait basé au Caire et représenterait en quelque sorte la résistance intérieure, avec une forte présence de l'Armée syrienne libre et du Conseil révolutionnaire, qui vient tout juste d'être créé. Une façon de souligner les divergences persistantes entre les différents courants de l'opposition, puisque le CNS serait, lui, absent de cette autorité provisoire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.