En Syrie, Bachar el-Assad fait une sortie publique martiale aux côtés de l'ami iranien - Moyen-Orient - RFI

 

  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Autour de la question
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Autour de la question
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU Priorité santé
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU Priorité santé
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU 7 milliards de voisins
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU 7 milliards de voisins
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:10 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Journal
  19. 04:33 TU Sessions d'information
  20. 04:40 TU Accents d'Europe
  21. 05:00 TU Journal
  22. 05:15 TU Sessions d'information
  23. 05:30 TU Sessions d'information
  24. 06:00 TU Journal
  25. 06:15 TU Sessions d'information
  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Couleurs tropicales
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Couleurs tropicales
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU Priorité santé
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU Priorité santé
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU 7 milliards de voisins
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU 7 milliards de voisins
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:10 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Sessions d'information
  19. 05:00 TU Journal
  20. 05:15 TU Sessions d'information
  21. 05:30 TU Sessions d'information
  22. 06:00 TU Journal
  23. 06:15 TU Sessions d'information
  24. 06:30 TU Sessions d'information
  25. 07:00 TU Journal
Urgent

Dans un discours prononcé devant la foule sur la place de la Nation, rebaptisée «place de la révolution», le lieutenant-colonel Zida a annoncé la suspension de la Constitution. Mais il ne s'exprime pas au nom du chef d'état-major, proclamé chef de l'Etat un peu plus tôt dans la journée. Une partie de l'armée semble ne pas reconnaître l'autorité du général Traoré. Le lieutenant-colonel Zida est le commandant adjoint du Régiment de sécurité présidentielle.Les antennes de RFI consacreront à nouveau une édition spéciale à la situation au Burkina Faso samedi 1er novembre entre 6h TU et 8h TU.

fermer

Moyen-Orient

Bachar el-Assad Iran Syrie

En Syrie, Bachar el-Assad fait une sortie publique martiale aux côtés de l'ami iranien

media

Fort du soutien de l’Iran, Bachar el-Assad a fait sa première apparition à la télévision ce mardi 7 août 2012. Le dirigeant syrien a reçu l’émissaire iranien Saïd Jalili auquel il a tenu un discours guerrier contre l’insurrection. Sur le terrain, les forces gouvernementales sont toujours massées autour d'Alep qu’elles pilonnent sans relâche. Les rebelles ont eux mené plusieurs attaques dans le reste du pays dont une contre un champ pétrolier près de Deir Ezzor. Le bilan des combats de la journée serait de 122 tués selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Par ailleurs le conseil de sécurité de l’ONU a annoncé une réunion ministérielle sur la Syrie le 30 août prochain.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifé

C’est la première fois depuis l’attentat qui a tué son ministre de la Défense et trois autres généraux dont son beau-frère, le 18 juillet, que le président syrien apparaît à la télévision.

Le 22 juillet, l’agence officielle Sana avait publié une photo de Bachar el-Assad lors de la prestation de serment du nouveau ministre de la Défense. le chef de l’Etat syrien est apparu détendu ce mardi 7 août, au lendemain de la défection de son Premier ministre, discutant avec l’émissaire du Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, un des ses derniers soutiens. Saïd Djalili a d’ailleurs affirmé que «l’Iran ne permettra jamais que l’on brise l’axe de la résistance (contre Israël et les Etats-Unis NDLR) dont la Syrie est un pilier essentiel» selon des propos rapportés par l’agence Sana.

Bachar el-Assad semble lui aussi déterminé à se battre jusqu’au bout contre l’insurrection armée. Il a exprimé à son interlocuteur la détermination du peuple et du gouvernement syrien à «purger le pays des terroristes» et à les «combattre sans répit», rapporte Sana. Des propos guerriers qui prouvent que le langage des armes a pris le dessus sur les règlements politiques.

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.