GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Moldavie se dote d'un gouvernement pro-russe minoritaire deux jours après la chute d'un cabinet pro-européen
    • Koweït: le Premier ministre a présenté jeudi la démission de son gouvernement à l'émir (porte-parole)
    • Le prix Goncourt des lycéens attribué à Karine Tuil pour «Les choses humaines»
    • Incendies sur la côte est de l'Australie: quatre morts, selon un dernier bilan établi par la police
    • Israël déclare avoir tué dans la nuit un commandant du Jihad islamique lors d'une frappe sur Gaza
    • Hong Kong: le «Global Times» supprime son tweet annonçant un couvre-feu imminent
    Moyen-Orient

    Irak : le pétrolier français Total sommé par Bagdad de rompre son contrat avec le Kurdistan

    media Total a pris une participation de 35% dans deux gisements kurdes dont 18,75% dans le champ de Halfaya. Total.com

    En Irak, les autorités mettent en garde le groupe français Total : soit il renonce à l'accord conclu avec le Kurdistan, région autonome du pays, soit il devra céder sa part dans un champ pétrolier du sud. Bagdad veut garder le contrôle de ses champs pétroliers et certaines compagnies qui ne se soumettent pas à cette règle seront contraintes de quitter le pays.
     

    Le gouvernement irakien avait prévenu les compagnies étrangères : tout contrat avec le pays serait annulé si des accords étaient conclus avec des autorités locales ou régionales.

    Or, le 31 juillet dernier, Total a indiqué avoir signé un contrat lui permettant de prendre part à l'exploration pétrolière au Kurdistan irakien. Bagdad a lancé un ultimatum : Total doit rompre ses liens avec la région autonome ou bien vendre ses parts dans un champ pétrolier majeur dans le sud de l'Irak et s'en aller. Les délais pour prendre une décision n'ont pas été signifiés à Total.

    Le groupe français n'est pas le premier à s'attirer les foudres de Bagdad. Les Américains Chevron et ExxonMobil avaient été prévenu de représailles similaires. En effet, les contrats de partage de production proposés par le Kurdistan sont beaucoup plus lucratifs que les contrats de service du gouvernement fédéral, qui eux, offrent un prix fixe par baril de brut.

    Conscient du problème, le ministère du Pétrole irakien envisage de changer le modèle de son contrat. Mais il faudra toujours passer par Bagdad.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.