GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Nucléaire iranien : arrestation en Allemagne de quatre personnes soupçonnées d'avoir violé l'embargo

    media Photo satellite du deuxième site iranien d'enrichissement de l'uranium près de la ville de Qom révélé par Téhéran à l'AIEA, en 2009 (Photo : Reuters)

    Le parquet fédéral allemand a annoncé, ce mercredi 15 août, l'arrestation de quatre hommes soupçonnés d'avoir livré à l'Iran du matériel servant à la construction d'un réacteur nucléaire. Et ce alors que les puissances occidentales soupçonnent Téhéran de vouloir se doter de l'arme nucléaire.

     

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Les autorités allemandes ont annoncé ce mercredi l’interpellation dans différentes villes du pays de quatre suspects – trois Germano-Iraniens et un Allemand. Des perquisitions ont été menées à leurs domiciles et dans leurs bureaux.

    Le matériel saisi était destiné officiellement à des sociétés implantées en Turquie et en Azerbaïdjan. Les quatre suspects ont ainsi pu enfreindre l’embargo sur les exportations vers l’Iran de biens pouvant être utilisés à des fins militaires. Car les vannes spéciales en provenance d’Allemagne pouvaient servir à la construction d’un réacteur nucléaire à eau lourde, selon le parquet fédéral de Karlsruhe.

    Les suspects savaient, d’après le parquet fédéral, que derrière les destinataires du matériel se trouvaient des intermédiaires travaillant pour une entreprise iranienne chargée du programme nucléaire du régime de Téhéran. Les livraisons effectuées en 2010 et 2011 avaient, toujours d’après le parquet, une valeur de plusieurs millions d’euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.