GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Après le rapport de l'AIEA, l'Iran réaffirme ne pas souhaiter se doter de l'arme nucléaire

    media L'ayatollah Kamenei a réaffirmé que l'Iran «ne cherchera jamais à avoir l'arme atomique» REUTERS/Hamid Forootan/ISNA

    Les responsables iraniens dénoncent le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) paru hier, jeudi 30 août. Selon eux, ce rapport a pour objectif de troubler le sommet des non-alignés qui se tient en ce moment à Téhéran. La publication de l’AIEA montre que le pays accroît ses capacités d’enrichissement de l’uranium. Mais les Iraniens parlent d’une guerre psychologique menée contre eux.

    Pour Téhéran, les puissances occidentales en général et les Américains en particulier, ne supportent pas la réussite iranienne.

    En accueillant le sommet du mouvement des non-alignés, l’Iran prouve son autorité et sa place à l’échelle internationale. 120 pays participent à cette réunion. Une véritable victoire pour les responsables iraniens qui affichent leur satisfaction. Pour eux, c’est aussi un échec de la politique d’isolement menée par les Etats-Unis.

    Nucléaire pacifique?

    Dans ce rapport, l’AIEA note que l’Iran développe très rapidement ses capacités d’enrichissement de l’uranium. Mais selon le guide suprême de la République islamique, Ali Khamenei, qui s’est exprimé devant les participants au sommet, son pays ne cherche pas à se doter de l'arme atomique mais est il compte bien profiter de son droit : celui d’utiliser pacifiquement l'énergie nucléaire.

    Ce rapport de l'AEIA ne devrait pas aider à apaiser la tension internationale. L'Iran risque une nouvelle fois des sanctions. Mais à Téhéran on promet : la moindre condamnation entrainerait la fermeture du détroit d'Ormuz, par lequel transite plus d'un tiers du pétrole mondial.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.