GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran et Corée du Nord signent un préoccupant accord de coopération scientifique

    media La centrale nucléaire de Bouchehr en Iran. AFP/ATTA KENARE

    A Téhéran, à l'issue du sommet des non-alignés, l’Iran et la Corée du Nord ont signé, selon les médias locaux, un accord de coopération dans les domaines de la science et de la technologie. La cérémonie de signature se serait déroulée en présence du président iranien Mahmoud Ahmadinejad et du numéro deux du régime nord-coréen, Kim Yong-nam. Cette annonce préoccupe de nombreux observateurs : Pyongyang et Téhéran sont en effet déjà suspectés d’échanger depuis des années des technologies concernant le nucléaire et les missiles balistiques.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Les deux pays de « l’axe du Mal » cher à l'ancien président américain George W. Bush affichent officiellement leur volonté de coopération. Selon les médias iraniens, l’Iran et la Corée du Nord ont signé, à l'occasion du sommet des non-alignés, un accord qui prévoit des échanges d’équipes scientifiques et des transferts de technologie dans les secteurs de l’information et de l’énergie.

    Or, la coopération Téhéran-Pyongyang inquiète depuis longtemps les experts en prolifération nucléaire. « Les [expertises nucléaires des] deux pays se complètent très bien, et de nombreuses synergies sont possible », s’était ainsi alarmé en 2011 le scientifique américain Siegfried Hacker.

    Résister à l'Occident

    La Corée du Nord a été accusée à plusieurs reprises d’avoir fourni à l’Iran des technologies nucléaires sous embargo, des missiles à longue portée, ainsi qu’un logiciel de simulation de flux de neutrons.

    En affichant ainsi au grand jour leur entente, Téhéran et Pyongyang montrent leur détermination à résister aux pressions d’un Occident qui exige leur dénucléarisation. L’accord permettra en outre au régime nord-coréen d’affirmer à sa population qu’il dispose d’alliés proches sur la scène internationale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.