Pour le général rebelle Manaf Tlass, le peuple syrien peut s'en sortir seul... si on l'aide! - Moyen-Orient - RFI

 

  1. 19:33 TU La bande passante
  2. 20:00 TU Journal
  3. 20:10 TU Couleurs tropicales
  4. 20:30 TU Journal
  5. 20:33 TU Couleurs tropicales
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Accents d'Europe
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Danse des mots
  10. 22:00 TU Sessions d'information
  11. 22:30 TU Sessions d'information
  12. 23:00 TU Journal
  13. 23:10 TU Autour de la question
  14. 23:30 TU Journal
  15. 23:33 TU Autour de la question
  16. 19:33 TU La bande passante
  17. 20:00 TU Journal
  18. 20:10 TU Couleurs tropicales
  19. 20:30 TU Journal
  20. 20:33 TU Couleurs tropicales
  21. 21:00 TU Journal
  22. 21:10 TU Accents d'Europe
  23. 21:30 TU Journal
  24. 21:33 TU Danse des mots
  25. 22:00 TU Sessions d'information
  1. 19:40 TU Accents d'Europe
  2. 20:00 TU Journal
  3. 20:10 TU La bande passante
  4. 20:30 TU Journal
  5. 20:33 TU La bande passante
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Autour de la question
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Autour de la question
  10. 22:00 TU Sessions d'information
  11. 22:30 TU Sessions d'information
  12. 23:00 TU Journal
  13. 23:10 TU Séries
  14. 23:30 TU Journal

Dernières infos

fermer

Moyen-Orient

Bachar el-Assad France Syrie

Pour le général rebelle Manaf Tlass, le peuple syrien peut s'en sortir seul... si on l'aide!

media

Le général Manaf Tlass, le plus haut gradé ayant fait défection en Syrie, s'est exprimé à la télévision française. Dans un entretien à la chaîne d'information BFM-TV, celui qui fut un proche de Bachar el-Assad et qui s'est réfugié en France au début de l'été, affirme avoir reçu l'aide des services secrets français dans sa fuite. Il parle aussi de sa vision de l'avenir en Syrie.

Costume de ville, barbe de trois jours, le général syrien Manaf Tlass répond aux questions à BFM-TV. Sur sa fuite de Syrie vers la France, début juillet, il affirme que les services de renseignement français l'ont aidé : « Oui, c’est vrai. Les services français m’ont aidé à sortir de Syrie, qu’ils en soient remerciés. »

Le général Manaf Tlass n'en dira pas plus. Celui qui fut membre de la Garde républicaine syrienne et ami d'enfance de Bachar el-Assad, raconte en revanche qu'il s'est mis à l'écart du pouvoir dès le début de la révolution car il était en désaccord avec le régime. Il dit soutenir les rebelles mais pas question pour autant d'appeler à une intervention militaire étrangère : « Le peuple syrien est capable de se libérer par lui-même. Nous ne voulons être libérés ni par la France, ni par les Etats-Unis, ni par la Turquie, ni par aucun autre pays. Le peuple syrien est capable, capable si on l’aide à trouver les moyens nécessaires pour se libérer par lui-même. »

Une aide, cela veut dire des armes : « Avec ces armes et une meilleure organisation, l'Armée syrienne libre ira jusqu'à la victoire », conclut le général Manaf Tlass.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.