GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Des pasdaran iraniens présents en Syrie et au Liban en tant que «conseillers»

    media Le général Mohammad Ali Jafari, chef des pasdaran, a confirmé la présence de certains de leurs membres en Syrie et au Liban. AFP PHOTO/ATTA KENARE

    Fidèle allié de Damas sur la scène internationale, l'Iran fait preuve depuis le début de la révolte en Syrie, il y a près d'un an et demi, d'un soutien sans faille. Ce soutien n'est pas seulement diplomatique, il est également humain. On a appris ce dimanche 16 septembre que des pasdaran iraniens, des Gardiens de la Révolution, se trouvent actuellement en Syrie, ainsi qu'au Liban.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    C’est la première fois que l’Iran admet officiellement la présence de membres des Gardiens de la Révolution en Syrie et au Liban. Toutefois, les propos du chef de cette armée idéologique iranienne ne confirment qu’à moitié les accusations des rebelles syriens et des adversaires libanais du Hezbollah. Le général Mohammad Ali Jafari a en effet reconnu que des membres de la force al-Qods, la division d’élite des Gardiens de la Révolution, sont présents en Syrie et au Liban, mais uniquement comme conseillers.

    Le général iranien a déclaré que cette présence ne signifie pas que les gardiens ont une activité militaire dans ces deux pays. Selon lui, la mission de ces conseillers consiste à fournir des avis et de l’expertise à la Syrie et au Hezbollah.

    Depuis le début de la révolte en Syrie, Washington et certains pays européens accusent Téhéran d’aider activement le régime syrien à réprimer son peuple. Il soupçonne aussi l’Iran de fournir des armes et du matériel, notamment via l’Irak. Maintenant qu’une partie de ces accusations sont confirmées, il faut savoir si le reste est également vrai.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.