GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    A l'ONU, la diplomatie syrienne accuse la France et les Etats-Unis de soutenir le terrorisme

    media Le ministre syrien des Affaires étrangères (G) et le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, à l'ONU. New York, le 1er octobre 2012. REUTERS/Lucas Jackson

    Une accusation ferme devant les Nations unies, ce lundi 1er octobre : le ministre syrien des Affaires étrangères a accusé la France et les Etats-Unis de soutenir le terrorisme dans son pays. Wallid Mouallem s'en est pris aussi à la Turquie et à l'Arabie Saoudite accusés comme Washington et Paris de financer et d'armer la rébellion.

    Avec notre correspondant à New York,Karim Lebhour

    Devant l’Assemblée générale de l’ONU, le ministre syrien des Affaires étrangères n’a pas dévié de la ligne de défense du régime. Walid Mouallem a prononcé pas moins de 24 fois les mots « terroriste » et « terrorisme », accusant les pays du Golfe et la Turquie, mais aussi les Etats-Unis et la France, de financer et d’armer des combattants étrangers sur le sol syrien.

    « Ce qui est pire que tout, c'est de voir des membres permanents du Conseil de sécurité, qui ont lancé des guerres au nom de la lutte contre le terrorisme, et qui soutiennent désormais le terrorisme dans mon pays », a déclaré le ministre des Affaires étrangères syrien.

    Walid Mouallem a insisté sur l’offre de dialogue à laquelle, a-t-il dit, l’opposition syrienne n’a jamais répondu. Il n’a en revanche à aucun moment mentionné les victimes civiles des bombardements de l’armée syrienne. Le secrétaire général Ban Ki-moon qui l’a reçu l’a appelé à faire preuve de « compassion pour son propre peuple ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.