GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: condamnations unanimes après la découverte de graffitis anti-chrétiens

    media Graffitis anti-chrétiens sur un mur du monastère de Latrun, près de Jerusalem, le 4 septembre 2012.

    Avalanche de condamnations en Israël, après la découverte de nouveaux graffitis anti-chrétiens sur la porte d’un monastère catholique de Jérusalem-Est. Le mois dernier un incident similaire avait eu lieu, en Israël. A chaque fois, les autorités soupçonnent des extrêmistes juifs.
     

    Avec notre correspondant à Jerusalem, Nicolas Falez

    «Jésus, fils de putain». L’insulte en hébreu a été peinte sur la porte du couvent Saint-François, un monastère catholique situé à proximité des murailles de la Vieille ville de Jérusalem. Le graffiti a été rapidement effacé de même que l’inscription «Prix à payer» que l’on a retrouvée ces dernières années sur des mosquées ou des lieux de culte chrétiens visés par des actes de vandalisme du même type. Cette inscription, «Prix à payer» est devenue la signature d’une petite minorité d’Israéliens ultra-radicaux dont les exactions sont condamnées au plus haut-niveau.

    Mise en garde des autorités catholiques

    Ce fut encore le cas ces dernières heures. Le président israélien Shimon Peres a dénoncé «des actes qui vont à l'encontre de la morale et des valeurs du judaïsme et qui font du tort à l'Etat d’Israël». L’Autorité Palestinienne fustige pour sa part «une culture de haine et de racisme qui s'est généralisée chez les Israéliens».

    Les évêques catholiques de Terre-Sainte, eux, se disent «consternés» et mettent en cause l'éducation dans certaines écoles où – selon eux – «le mépris et l'intolérance sont enseignés» aux jeunes Israéliens. Le mois dernier, un début d’incendie et des graffitis haineux ont été découvert à l’entrée du monastère de Latrun, non loin de Jérusalem. Aucun suspect n’a depuis été arrêté.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.