GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Aujourd'hui
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie : la guerre des images prend de l’ampleur après la diffusion de nouvelles vidéos d’exactions

    media Capture d'écran de l'une des deux vidéos montrant des soldats pro-régime coupant les oreilles de rebelles tués. SND - Support Syria @sndlifesyria

    En Syrie, troupes loyalistes et insurgés rivalisent de cruauté. Vendredi 2 novembre, les rebelles étaient sur la sellette après la diffusion d'une vidéo montrant un groupe d'hommes frappant une dizaine de soldats blessés, avant de les aligner sur le sol et de les tuer à l'arme automatique. Des crimes de guerre pour l'ONU. Ce samedi, deux autres vidéos diffusées par l'OSDH montrent cette fois des combattants pro-régime exécutant des prisonniers rebelles à l'arme automatique et découpant les oreilles des cadavres.

    Ces deux nouvelles vidéos auraient été tournées en juillet, à Lataquié, dans le Nord-Ouest et en février à Deraa, dans le Sud. Dans la première*, on voit un homme en treillis militaire brandissant une oreille et un couteau, et parlant en riant de « l'oreille d'un chien », un rebelle. Un peu plus loin, sept corps très mutilés, et un homme là aussi en treillis, en train de découper l'oreille d'un cadavre.

    Sur la seconde vidéo, des hommes présentés comme des rebelles sont achevés à l'arme automatique par d'autres hommes en treillis ou en civil.

    « Si on veut une nouvelle Syrie démocratique et respectant les droits de l'homme, on ne peut se taire sur aucun crime quel qu'en soit l'auteur » : c’est l’explication du directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, Rami Abdel Rahmane, pour accompagner la diffusion par l'OSDH de ces deux nouvelles vidéos.

    Celles-ci lui auraient été remises par des militants syriens voulant réagir à la première vidéo montrant des rebelles exécutant des militaires : Amnesty International et l'ONU avait évoqué un éventuel crime de guerre. Washington avait exhorté les rebelles syriens à respecter le droit de la guerre. Avec ces nouvelles vidéos, les rebelles tentent d'établir une sorte d'« équilibre de l'horreur ».

    Les rebelles gagnent du terrain

    Sur le terrain, ce samedi 3 novembre a été marqué par plusieurs avancées des rebelles, qui cherchent avant tout à perturber les attaques aériennes, principal atout de Damas.

    Ainsi les insurgés se sont-ils emparés, quelques heures durant, de la base de défense aérienne de Douila, et ont attaqué l’aéroport militaire de Taftanaz, dans les environs d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. L’occupation de la place forte de Douila ayant permis notamment un réapprovisionnement en armes bienvenu. A Douma, dans la banlieue de Damas, les insurgés ont aussi pris le contrôle de trois bâtiments de l’armée.

    Selon un bilan provisoire de l’OSDH, 116 personnes ont perdu la vie en Syrie, ce samedi, en raison des combats.

     

    * Attention, certaines images peuvent choquer

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.