GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Damas menace les Palestiniens de Syrie qui soutiennent les rebelles

    media Le régime syrien s'appuierait sur des factions palestiniennes pour affronter les rebelles, ici lors d'un bombardement à Damas le 29 octobre 2012. REUTERS/Shaam News Network/Handout

    En Syrie, le ministère des Affaires étrangères met en garde les Palestiniens contre toute participation au conflit opposant l’armée et les rebelles syriens. Plusieurs témoignages indiquent que différentes factions palestiniennes sont d’ores et déjà impliquées en Syrie, certaines auprès de la rébellion, d’autres pour soutenir le régime de Bachar el-Assad.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

    Les autorités syriennes affirment qu’elles s’opposeront à « toute tentative de faire entrer les Palestiniens dans le conflit en cours ». Pourtant, le régime s’appuie déjà sur des éléments palestiniens dans sa lutte contre les rebelles. Il s’agit de forces du Front populaire de libération de la Palestine commandement général (FPLP-CG), une organisation née à la fin des années soixante et qui a toujours tourné dans l’orbite de la Syrie.

    Ces derniers jours, des combats ont été signalés dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk où vivent près de 150 000 personnes. Les témoignages indiquent que le FPLP-CG y est engagé aux côtés de l’armée, contre les rebelles syriens.

    À l’inverse, des Palestiniens se battraient actuellement en Syrie en soutien à l’insurrection. On parle même d’une implication de membres du Hamas.

    Un retournement complet d’alliance, puisque le mouvement islamiste palestinien était soutenu par le régime syrien ces dernières années. Son bureau politique se trouvait à Damas, la capitale. Après de longs mois d’hésitation au début de la crise syrienne, le Hamas a fini par couper les ponts avec le régime de Bachar el-Assad, que le mouvement islamiste condamne désormais ouvertement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.