GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël : des imams de France en visite au mémorial de Yad Vashem

    media Des membres de la délégation durant leur visite à Yad Vashem, le 13 novembre 2012. AFP PHOTO/GALI TIBBON

    C’est un voyage très symbolique qu’effectue actuellement un groupe de musulmans de France, en visite en Israël et dans les Territoires palestiniens. Une quinzaine d’imams ou de représentants d’associations musulmanes qui ont choisi de rencontrer des Israéliens et des Palestiniens. Leur démarche est aussi liée à la situation en France, quelques mois après l’assassinat de sept personnes dont trois enfants par Mohamed Merah. Mardi 13 novembre, la délégation de musulmans s’est rendue sur les tombes des victimes juives de Toulouse avant de visiter le mémorial de Yad Vashem, érigé en mémoire des six millions de juifs assassinés par les nazis.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

    Dans le musée de Yad Vashem, le guide raconte la montée du nazisme dans les années 1930, puis l’extermination de six millions de juifs en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. La délégation de musulmans de France écoute en silence. La visite se terminera par une cérémonie dans la crypte du souvenir du mémorial de la Shoah.

    « C’est douloureux, c’est quelque chose de très lourd. C’était très fort, très émouvant », raconte Ali Mohammed Kassim, l’imam et le mufti de la communauté comorienne de France. « Nous, poursuit-il, on est bien, on est juifs, musulmans, chrétiens. On peut vivre ensemble, on peut travailler ensemble. Dans un pays ou dans un travail, il n’y a aucune violence. »

    « Là, explique l’écrivain Marek Halter, français et juif venu de France aux côtés de ces imams et représentants musulmans, j’étais particulièrement ému, parce que c’est un peu mon histoire. Il fallait avoir beaucoup de courage pour venir ici faire ce voyage. Ils sont sous pression depuis deux mois. Ils pensaient qu’il fallait faire un geste fort. »

    Avant la visite du mémorial de la Shoah, le groupe de musulmans a fait une autre halte très symbolique en allant se recueillir et prier dans le cimetière de Jérusalem, où sont inhumées les quatre victimes juives de Mohammed Merah.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.