Réécouter
Ecouter Paris, écouter les villes du monde
Ecouter Bobo-Dioulasso avec les enfants
Ecouter les villes du monde
 
GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le Premier ministre égyptien à Gaza: pas d'accalmie après une nuit de bombardements intensifs

    media

    Les tirs sont incessants dans le ciel de Gaza. En trois jours, pas moins de 280 missiles ont été tirés par les groupes armés palestiniens sur l’Etat hébreu, dont au moins onze dans la nuit de jeudi à vendredi. L’armée israélienne riposte systématiquement. Dans les bombardements, au moins seize Palestiniens et trois Israéliens ont été tués. Tôt ce matin, d’intenses frappes ont été entendues sur la bande de Gaza où l’aviation israélienne dit avoir mené 130 raids dans les dernières heures. Une courte trêve pourtant annoncée par Israël, le temps d'une visite du  Premier ministre égyptien, arrivé à Gaza, semble impossible à organiser.

    Avec notre correspondant à Gaza, Mouhssine Ennaïmi

    Toute la nuit, des bruits assourdissants ont retenti à Gaza. Certains provenaient des navires de guerre qui sont postés juste en face de la ville de Gaza. Il y a eu plusieurs bombardements : plus de 130 raids au cours des dernières heures. Les frappes se sont intensifiées au petit matin, vers 4, 5 heures environ.

    Dans la soirée hier, des séries de bombardements ont fait trois nouvelles victimes, tuées dans le nord de la bande de Gaza. L’armée israélienne dit avoir visé plus de 70 sites, principalement des infrastructures du Hamas.

    A Gaza, la population doit faire face à une peur quotidienne, les gens sont terrés chez eux. On n’a vraiment pas l’impression qu'ils sont plus d’un million et demi d’habitants à Gaza ; les rues sont désertes, le silence est pesant. Dans la soirée, on remarque que les gens n’ont pas d’électricité. La quasi-totalité des immeubles est plongée dans le noir. Personne ne s’aventure dehors dès la nuit tombée. Trop dangereux, trop risqué. Tout ce que l’on voit, ce sont parfois des gyrophares d’ambulances qui se dirigent vers les colonnes de fumée. Ce que les Gazaouis craignent maintenant, c’est une offensive terrestre qui risque d’alourdir encore plus le bilan des victimes civiles.

    Une trêve difficile à mettre en place

    Le Premier ministre égyptien Hicham Kandil est arrivé à Gaza, aux environ de 8 heures (heure française) ce 16 novembre. Une trêve, décidée par Israël autour de cette visite semble déjà impossible à tenir en ce début de matinée. Quel est l'objectif de la  venue d’Hicham Kandil ? Elle est d'abord très attendue : elle a été largement annoncée par l’autorité du Hamas hier soir. En outre, elle montre la sympathie et l’implication du voisin égyptien à un moment où les Palestiniens ont l’impression de souffrir seuls face aux opérations militaires israéliennes. Ils se souviennent du silence politique et médiatique du gouvernement Moubarak.

    Les habitants de Sderot savent qu'ils ne disposent que de quelques secondes pour rejoindre l'un des innombrables abris de la ville
    Les habitants de Sderot aux abris 11/10/2013 - par Nicolas Falez Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.