GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 1 Juin
Jeudi 2 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    60 000 morts en Syrie: l'échec de la communauté internationale fait «honte» selon Navi Pillay

    media

    Plus de 60 000 personnes ont été tuées depuis le début du conflit syrien à la mi-mars 2011. C'est le bilan dressé par le Haut-commissariat des Nations unies aux Droits de l'homme ce mercredi 2 janvier 2013. Un bilan supérieur aux dernières estimations qui avançaient le chiffre de 45 000 victimes. Et un bilan en forme de constat d'échec pour les Nations unies et la communauté internationale.

    Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

    Au bas mot 60.000 morts en 22 mois de conflit : c’est le bilan que dresse le Haut-commissariat des Nations unies aux Droits de l’homme de la guerre civile en Syrie depuis mars 2011. Cette évaluation dépasse de fort loin les chiffres généralement avancés jusqu’ici notamment par l’Observatoire syrien des droits de l’home (OSDH), proche de l’opposition, qui parle de 46.000 victimes.

    Les services du Haut-commissariat font état d’une spectaculaire aggravation du nombre des morts depuis l’été dernier. Les statistiques documentées montre que les combats entraînaient le décès de 1.000 personnes chaque mois jusqu’en juillet dernier. On est passé depuis lors à 5.000 tués tous les 30 jours.

    L’étude présentée par Mme Navi Pillay a été effectuée par une organisation spécialisée basée aux Etats-Unis. Elle bénéficie de la confiance de l’ONU. Sa publication est l’occasion pour le Haut-commissariat de dénoncer l’échec de la communauté internationale à arrêter ce bain de sang, un échec, selon Navy Pillay, qui fait «honte à nous tous.»

    ... et de nous-mêmes, les Nations unies, à mettre fin à ce conflit avant qu'il y ait cette spirale infernale avec ces dizaines de milliers de morts, sans compter les blessés graves, encore plus nombreux... des milliers de personnes ont été torturées de façon horrible... C'est vraiment une situation monstrueuse et nous avons été incapables d'arrêter tout cela.
    Rupert Coville: «Ces chiffres mettent en évidence l'échec de la communauté internationale» Porte-parole du Haut-commissariat de l'ONU aux droits de l'homme 10/10/2013 - par France 24 Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.