GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le Royaume-Uni veut armer les rebelles syriens

    media Le ministre des Affaires étrangères William Hague REUTERS

    Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a prévenu le Parlement que le pays pourrait commencer à armer les rebelles syriens si la situation continue de se détériorer. Il a ainsi plaidé pour des mesures plus énergiques contre le régime syrien, en particulier une levée de l'embargo sur les armes en faveur des rebelles.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Lors d’un point sur la situation en Syrie devant la Chambre des communes, William Hague a informé les députés qu’il allait demander la levée de l’embargo européen sur les armes imposé à la Syrie, lorsque l’Union européenne réévaluera les sanctions contre Damas le 1er mars prochain.

    Une levée qui permettrait au gouvernement britannique de commencer à armer les rebelles syriens, même si William Hague a souligné que le soutien britannique serait destiné à des forces politiques modérées :

    « Il est clair que la meilleure solution pour le peuple syrien est une percée diplomatique qui mettrait un terme à ce bain de sang et établirait un nouveau gouvernement syrien capable de restaurer la stabilité, explique-t-il. Néanmoins, nous devons considérer toutes les options pour sauver des vies en Syrie et aider les groupes d’opposition qui luttent contre l’extrémisme si la violence se poursuit. Nous devrions signifier fermement à Assad que toutes les options sont sur la table. Nous chercherons donc à modifier les sanctions de l’Union européenne pour avoir la possibilité d’accroître notre soutien. »

    Londres n’exclut donc pas une aide militaire et cherche à rallier le plus de pays possibles à sa cause. Le chef de la diplomatie britannique a ainsi ajouté jeudi que si la situation en Syrie s'aggravait encore, la réponse de la communauté internationale devrait être « revue à la hausse ».

    Sur le terrain syrien, les combats se sont intensifiés ce jeudi. L’aviation syrienne a mené plusieurs raids contre la région de Taftanaz, près d’Idlib. L’objectif était de stopper la progression des groupes rebelles dans cette zone.

    Depuis neuf jours, des révolutionnaires assiègent l’aéroport militaire de Taftanaz, ils ont détruit plusieurs avions de combat. Selon Abou Abdurrahmane, militant au sein du groupe Talia Islamiya, certains groupes rebelles auraient pénétré l'enceinte de l’aéroport de Taftanaz, désormais hors d’usage.

    Je pense que ce n’est plus qu’une question de temps désormais pour que l’aéroport soit totalement sous le contrôle des révolutionnaires.

    Abou Abdurahmane

    Militant au sein du groupe Talia Islamiya, contacté à Taftanaz

    11/01/2013
      
    Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.