Première rencontre entre le chef de l’opposition syrienne et le ministre russe des Affaires étrangères - Moyen-Orient - RFI

 

  1. 03:40 TU Accents d'Europe
  2. 04:00 TU Journal
  3. 04:15 TU Sessions d'information
  4. 04:30 TU Journal
  5. 04:33 TU Sessions d'information
  6. 04:37 TU Grand reportage
  7. 04:57 TU Sessions d'information
  8. 05:00 TU Journal
  9. 05:15 TU Sessions d'information
  10. 05:30 TU Journal
  11. 05:40 TU Sessions d'information
  12. 05:50 TU Sessions d'information
  13. 06:00 TU Journal
  14. 06:15 TU Sessions d'information
  15. 06:30 TU Journal
  16. 06:43 TU Sessions d'information
  17. 07:00 TU Journal
  18. 07:10 TU Sessions d'information
  19. 07:30 TU Journal
  20. 07:40 TU Grand reportage
  21. 08:00 TU Journal
  22. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  23. 08:30 TU Journal
  24. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  25. 09:00 TU Journal
  1. 03:30 TU Sessions d'information
  2. 04:00 TU Journal
  3. 04:15 TU Sessions d'information
  4. 04:30 TU Sessions d'information
  5. 05:00 TU Journal
  6. 05:15 TU Sessions d'information
  7. 05:30 TU Sessions d'information
  8. 06:00 TU Journal
  9. 06:15 TU Sessions d'information
  10. 06:30 TU Journal
  11. 06:43 TU Sessions d'information
  12. 07:00 TU Journal
  13. 07:10 TU Sessions d'information
  14. 07:30 TU Sessions d'information
  15. 08:00 TU Journal
  16. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  17. 08:30 TU Journal
  18. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  19. 09:00 TU Journal
  20. 09:10 TU Priorité santé
  21. 09:30 TU Journal
  22. 09:33 TU Priorité santé
  23. 10:00 TU Journal
  24. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  25. 10:30 TU Journal
fermer

Moyen-Orient

Allemagne Bachar el-Assad ONU Russie Syrie

Première rencontre entre le chef de l’opposition syrienne et le ministre russe des Affaires étrangères

media

Ce samedi 2 février, en marge d'une conférence sur la sécurité et la coopération en Europe organisée à Munich, le chef de l'opposition syrienne, Moaz al-Khatib, a rencontré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Cette première rencontre entre les deux hommes pourrait marquer l'amorce d’un tournant diplomatique dans la crise syrienne.

Jusqu’ici, la Russie a bloqué, avec la Chine, tous les projets de résolution du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant le président syrien, Bachar el-Assad. Les autorités russes continuent en effet de plaider pour une solution diplomatique et refusent catégoriquement toute intervention de la communauté internationale dans le conflit syrien. Mais la rencontre d’aujourd’hui pourrait bien être le signe d’une évolution de ces positions.

Une rencontre attendue depuis plusieurs jours

La rencontre était annoncée depuis plusieurs jours, attendue même, en marge de la conférence sur la sécurité internationale qui se tient depuis deux jours à Munich.

Une réunion qui aurait vu s’assoir autour d’une même table le chef de la coalition syrienne anti-Bachar el-Assad, Moaz al-Khatib, le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, Joe Biden, le vice-président américain et Lakhdar Brahimi, l'émissaire spécial des Nations unies sur la Syrie.

Finalement, ce samedi 2 février, seuls Sergueï Lavrov et Moaz al-Khatib se sont rencontrés, selon une source diplomatique russe.

Une évolution considérable sur l'échiquier diplomatique

Aucune information n'a officiellement filtré, mais cette première rencontre entre un représentant du Kremlin et le chef de la coalition syrienne marque à elle seule une avancée considérable.

Sergueï Lavrov, ici à Moscou le 23 janvier 2013, a accepté de rencontrer le chef de la coalition syrienne, ce samedi à Munich. REUTERS/Sergei Karpukhin

Il y a quelques jours, Moaz al-Khatib s'était déclaré prêt à discuter avec le régime syrien, mais pas avec Bachar el-Assad, pour trouver une solution pacifique au conflit. Des déclarations qui n'ont certes pas plu aux autres membres de l'opposition syrienne, mais qui ont certainement permis cette rencontre avec le chef de la diplomatie russe à Munich.

Sergueï Lavrov, de son côté, insiste toujours pour faire appliquer l'accord de Genève sur une transition politique. Une solution adoptée en juin 2012 par le groupe d'action sur la Syrie, conduit par le représentant spécial de l'ONU, Lakhdar Brahimi.

« Il y a beaucoup de choses dont nous devons discuter »

« La Russie a sa vision des choses mais nous accueillons avec satisfaction l'idée de négociations en vue de soulager la crise et il y a beaucoup de choses dont nous devons discuter », a déclaré Moaz al-Khatib à l’issue de cette rencontre.

Peut-être les prémices d’une future entente pour parvenir à une solution à la guerre qui fait rage en Syrie depuis le mois de mars 2011 et qui a coûté la vie à plus de 60 000 personnes, selon l'ONU.

Cette rencontre devrait être suivie par des discussions entre le chef de la coalition syrienne et Joe Biden, le vice-président américain.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.