GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 3 Février
Jeudi 4 Février
Vendredi 5 Février
Samedi 6 Février
Aujourd'hui
Lundi 8 Février
Mardi 9 Février
    Urgent

    En France, le général français Jean-Claude Lafourcade a été entendu, en janvier, à Paris, comme témoin assisté par un juge sur le rôle et l’attitude de la force française Turquoise lors du génocide de 1994 au Rwanda, a appris, ce dimanche 7 février, l’AFP de sources proches du dossier. Des rescapés du génocide et des associations ont porté plainte, ce qui a déclenché une enquête en France. Ils reprochent aux militaires français d’avoir laissé en toute connaissance de cause, trois jours durant, des centaines de Tutsis à la merci des génocidaires hutus dans les collines de Bisesero, dans l’ouest du Rwanda.

    Moyen-Orient

    Egypte: les anti-Morsi de nouveau dans la rue sur fond de crise chez leurs frères tunisiens

    media

    En Egypte, des heurts entre policiers et manifestants ont éclaté ce vendredi 8 février dans plusieurs villes. Au Caire, la police a fait usage dans la soirée de gaz lacrymogènes près du palais présidentiel pour disperser des manifestants qui lançaient des feux d'artifice et des cocktails Molotov sur le bâtiment. Ces rassemblements ont été organisés à l'appel de groupes de l'opposition contre le président islamiste Mohamed Morsi. Mais les slogans et les banderoles étaient également consacrés à la situation politique en Tunisie et à la mort de Chokri Belaïd.

    Avec notre envoyé spécial au Caire, Daniel Vallot

    Solidaires avec la Tunisie, les anti-Morsi n’ont pas cessé durant la manifestation de ce vendredi de faire part de leur inquiétude après l’assassinat de Chokri Belaïd. Il faut dire que les Egyptiens suivent avec beaucoup d’attention ce qui se passe en ce moment dans le pays où le printemps arabe a débuté. Au Caire, on fait très vite le parallèle entre les trajectoires suivies par l’Egypte et la Tunisie.

    A cette comparaison s’ajoutent les menaces de mort proférées cette semaine en Egypte par un prédicateur salafiste contre les dirigeants de l’opposition. Menaces de mort qui visaient personnellement Mohamed el-Baradei et Hamdeen Sabahi, deux des principales figures du Front de salut national.

    Mohamed el-Baradei a d’ailleurs accusé les autorités de ne pas prendre au sérieux ces menaces, et la sécurité a ensuite été renforcée autour de son domicile. Dans ce contexte, la mort de Chokri Belaïd a renforcé, ici en Egypte, les craintes autour d’un possible attentat visant un leader de l’opposition.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.