GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Bahreïn: deux ans après, où en est la révolution ?

    media Village de Sanabis, à l'ouest de Manama, le 12 février. Un opposant se prosterne face à la police anti-émeute, signifiant qu'il souhaiterait retourner à la place de la Perle. REUTERS/Stringer

    Le Bahreïn célèbre ce jeudi 14 février le deuxième anniversaire du soulèvement contre la monarchie. Ces derniers jours des centaines de contestataires tentent de nouveau de se faire entendre. Ils exigent plus de droits pour la majorité chiite qui s’estime discriminée par la dynastie minoritaire sunnite. Ils réclament également l’instauration d’une monarchie constitutionnelle. Cette semaine, le gouvernement a essayé d'apaiser la situation à travers la réouverture d’un dialogue national.

    La tension est palpable à Manama. Depuis mardi soir, des centaines d’opposants, en majorité chiites, tentent de converger vers la fameuse place de la Perle.

    Ils réclament la fin de la discrimination confessionnelle instaurée, selon eux, par la monarchie sunnite des Al-Khalifa.

    Le collectif du 14-Février, un groupe clandestin radical, principal organisateur de mouvements de mobilisation via les réseaux sociaux, fait de la réoccupation de la place de la Perle un objectif.

    C’est à cet endroit que les opposants ont campé pendant un mois en 2011 pour réclamer des réformes politiques. Ils en ont été violement chassés par les forces de sécurité appuyées par l’armée saoudienne. Plusieurs opposants, leaders politiques et défenseurs des droits de l'homme sont à ce jour sous les verrous, accusés de complot contre l’Etat. C'est le cas de Nabeel Rajaab. Le secrétaire général adjoint de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) purge actuellement une peine de deux ans de prison à Bahrein. Une condamnation injuste selon l'organisation.

    Son arrestation, sa détention et sa condamnation sont arbitraires [...] La FIDH considère que la crise politique qui secoue le Bahreïn depuis deux ans ne pourra être résolue qu'à partir du moment où ses défenseurs et ses prisonniers d'opinions seront libérés.

    Marie Camberlin

    Responsable Afrique du Nord et Moyen-Orient de la Fédération internationale des droits de l'homme

    13/02/2013 - par Sami Boukhelifa Écouter

    Pour ce deuxième anniversaire du soulèvement, les autorités bahreiniennes disent craindre le pire. La ministre de l’Information explique qu’il y a une tentative délibérée de provoquer des victimes. Pour elle, l’objectif serait de faire pression sur le dialogue entamé par le gouvernement et les différents partis de l’opposition.

    Il y a deux ans une première session de ce dialogue avait échoué, l'opposition s’était retirée. Elle s'estimait « marginalisée et sous-représentée ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.