GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Conférence sur le terrorisme à Riyad : l'Arabie saoudite en pompier pyromane ?

    media Saoud ben Fayçal ben Abdelaziz Al Saoud , le ministre saoudien des Affaires étrangères, à Riyad, le 22 janvier 2013

    Une conférence sur la lutte antiterroriste se tient ce week-end à Riyad. Pourquoi un pays comme l'Arabie saoudite, montré du doigt en matière de financement de réseaux terroristes, organise-t-il cette conférence ? Et pourquoi ce ne sont pas des experts avisés qui sont présents à cette conférence ?

    Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

    « Le terrorisme nous menace tous et sans distinction ». Ce message sous forme d’avertissement est prononcé par le prince Turki Ben Mohamed al-Saoud, un haut responsable du ministère saoudien des Affaires étrangères. Il exhorte la communauté internationale à une meilleure coopération pour tenter d’éradiquer le terrorisme.

    Seulement, les pays ont du mal à se coordonner ou plutôt à adhérer. Il suffit de jeter un œil à la liste des représentants des 50 pays participants à cette conférence à Ryad. « Des seconds couteaux », nous confie un diplomate sous couvert d’anonymat en marge de la réunion.

    « L’Arabie saoudite y est peut-être pour quelque chose », ajoute-t-il, avant de préciser : « Rappelez-vous de WikiLeaks, de ce télégramme confidentiel en 2009, dans lequel le département d’Etat américain démontre que l’argent saoudien constitue la plus importante source de financement des groupes terroristes sunnites dans le monde entier. »

    L’an passé, les autorités saoudiennes ont pourtant voté une loi contre le financement d’argent sale au bénéfice des groupes terroristes. Elles se sont également dotées d’un centre de lutte antiterroriste approuvé par les Nations unies. Coût de l’investissement : dix millions de dollars en trois ans, entièrement financé par les autorités saoudiennes. Autant d’actions qui veulent démontrer que les Saoudiens sont bel et bien engagés dans la lutte antiterroriste, mais cela suffit-il ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.