Syrie: attentat meurtrier et tirs d'obus à Damas - Moyen-Orient - RFI

 

  1. 00:33 TU Tous les cinémas du monde
  2. 01:00 TU Journal
  3. 01:10 TU C'EST PAS DU VENT S 1
  4. 01:30 TU Journal
  5. 01:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  6. 02:00 TU Journal
  7. 02:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  8. 02:30 TU Journal
  9. 02:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  10. 03:00 TU Journal
  11. 03:10 TU Sessions d'information
  12. 03:30 TU Journal
  13. 03:33 TU Sessions d'information
  14. 03:40 TU LA DANSE DES MOTS 2
  15. 04:00 TU Journal
  16. 04:15 TU Sessions d'information
  17. 04:30 TU Journal
  18. 04:33 TU Sessions d'information
  19. 04:40 TU Grand reportage
  20. 05:00 TU Journal
  21. 05:15 TU Sessions d'information
  22. 05:30 TU Journal
  23. 05:40 TU Sessions d'information
  24. 06:00 TU Journal
  25. 06:15 TU Sessions d'information
  1. 01:00 TU Journal
  2. 01:10 TU Mémoire d'un continent
  3. 01:30 TU Journal
  4. 01:33 TU L'épopée des musiques noires
  5. 02:00 TU Journal
  6. 02:10 TU Si loin si proche
  7. 02:30 TU Journal
  8. 02:33 TU Si loin si proche
  9. 03:00 TU Journal
  10. 03:10 TU Sessions d'information
  11. 03:30 TU Sessions d'information
  12. 04:00 TU Journal
  13. 04:15 TU Sessions d'information
  14. 04:30 TU Sessions d'information
  15. 05:00 TU Journal
  16. 05:15 TU Sessions d'information
  17. 05:30 TU Sessions d'information
  18. 06:00 TU Journal
  19. 06:15 TU Sessions d'information
  20. 06:30 TU Journal
  21. 06:43 TU Sessions d'information
  22. 07:00 TU Journal
  23. 07:10 TU Sessions d'information
  24. 07:30 TU Sessions d'information
  25. 07:43 TU Sessions d'information
fermer

Moyen-Orient

Bachar el-Assad Syrie Terrorisme

Syrie: attentat meurtrier et tirs d'obus à Damas

media

Les violences se poursuivent en Syrie. Deux obus ont frappé le siège de l'état-major de l'armée au cœur de Damas. Plus tôt, jeudi matin, 21 février, un attentat à la voiture piégée a fait plus 53 morts, selon la télévision d'Etat. L’explosion est survenue près du siège du parti Baas, le parti du président Bachar al-Assad. L'opposition a dénoncé cet attentat.

L'Armée syrienne libre est maintenant capable d'atteindre certains centres névralgiques du régime...
Tarek Saleh Militant des comités locaux de la révolution à Damas 10/10/2013 - par RFI écouter

Ces tirs d’obus sont revendiqués par l’Armée syrienne libre (ASL). Cette semaine, l’ASL a ciblé à plusieurs reprises des symboles du régime. Mardi, le palais présidentiel situé dans le quartier de Techrine a été frappé par des tirs de mortier.

Les attentats à la voiture piégée portent, en revanche, une autre signature : celle de groupes jihadistes. Le Front al-Nosra ou Ahrar al-Cham revendiquent fréquemment ce genre d’attaques.

Les images diffusées par les médias officiels syriens jeudi matin, montrent des scènes de chaos, des colonnes de fumée noire qui s’élèvent du centre de Damas. A proximité du siège du parti Baas, le parti au pouvoir, des véhicules sont dévorés par les flammes. On y voit également un ballet d’ambulances et des secours en pleine intervention. Plusieurs civils ont été tués dans l’explosion. A 15h, ce jeudi, la télévision d'Etat a dressé un bilan portant à 53 le nombre de personnes tuées par cet attentat.

Ces derniers mois, une dizaine d'attentats meurtriers ont frappé la capitale syrienne. Ils ont visé des bâtiments gouvernementaux, notamment les sièges des services de renseignements ou de sécurité.

Les troupes du régime repoussent régulièrement les tentatives des rebelles d'en'trer dans la capitale. Et l’aviation n’hésite pas à bombarder les poches de résistance rebelles repliées à la périphérie de Damas.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.