GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Quinze ans de prison pour le poète qatarien Mohammed al-Ajami

    media Getty images

    Le poète qatarien Mohammed al-Ajami a été condamné en appel à 15 ans de prison ce lundi 25 février à Doha. Il avait écopé de la prison à vie en première instance pour un poème évoquant les printemps arabes. Le poète était accusé d'incitation à renverser le régime en place au Qatar et d'insultes à la famille royale.

    C'est avec un regard plein d'incompréhension et de colère que le poète Mohammed al-Ajami est sorti de la salle du tribunal ce lundi 25 février matin, menottes aux poignets.

    Pour son avocat, Me Najeeb al-Nuaimi, quinze ans de prison, c'est un choc : « Je suis très surpris. C'est une erreur judiciaire, parce qu'il n'y a aucune preuve solide. J’étais vraiment confiant en appel, parce qu'il n'y avait vraiment aucune raison pour que la Cour le condamne à nouveau à la prison à vie, ou à une autre peine de prison... D'où sont venues ces 15 années ? Je ne sais pas ! Mon client n'a rien fait. Il ne s'attendait pas du tout à ça ce matin parce que pour lui, c’était le pire des scénarios : rester en prison. Je vais me pourvoir en cassation bien sûr. D'abord je dois recevoir le jugement pour savoir exactement sur quels faits la cour s'est basée pour le condamner à 15 ans de rétention. La cour, ce matin, a simplement déclaré : ‘Mohammed al Ajami, condamné à 15 ans de prison’, point final, sans donner aucune raison ».

    Me Najeeb al-Nuaimi va donc saisir la Cour suprême pour un dernier recours. Il est également très probable selon lui, que l'émir du Qatar prononce une grâce d'ici quelques mois.

    Mohammed al-Ajami avait été arrêté le 16 novembre 2011 pour un poème saluant l'avènement des « Printemps arabes ». Il exprimait l'espoir que les révolutions atteignent les monarchies du Golfe. Il avait été condamné en première instance à la prison à perpétuité en novembre 2012 pour « atteinte aux symboles de l'Etat et incitation à renverser le pouvoir ». Cette condamnation avait été vivement dénoncée par l'ONU et plusieurs organisations des droits de l'homme, surtout que le Qatar, par le biais de sa puissante chaîne satellitaire Al-Jazeera, se fait l'écho au niveau international des soulèvements anti-gouvernementaux. 

    Il n'aurait pas du être condamné du tout pour ce qu'il avait écrit...Ils ont certainement voulu faire un exemple.
    Michel Fournier responsable du Moyen-Orient/Afrique du nord à Amnesty International 10/10/2013 - par Murielle Paradon Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.