GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Mai
Mercredi 4 Mai
Jeudi 5 Mai
Vendredi 6 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 8 Mai
Lundi 9 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le milieu de terrain camerounais Patrick Ekeng est mort vendredi soir dans la capitale roumaine après un malaise lors d'un match du Championnat de Roumanie, a annoncé le club du Dinamo Bucarest. « Des tentatives de réanimation ont été faites durant une heure et demie sans réussite », a déclaré le médecin de Dinamo Bucarest Liviu Paltinean aux journalistes. Agé de 26 ans, l'international camerounais était entré sur le terrain depuis seulement sept minutes lorsqu'il est tombé sur la pelouse, sans aucun contact préalable avec un autre joueur.

    Moyen-Orient

    Irak: Bagdad s'alarme du risque d'extension du conflit syrien

    media

    Le conflit syrien risque de se déplacer vers l'Irak après la mort dans une embuscade de 48 soldats syriens qui s'étaient réfugiés en territoire irakien. Selon Bagdad, certains tentent de propager la guerre au delà des frontières syriennes.

    C'est une embuscade qui risque d'entraîner l'Irak dans une guerre qui n'est pas la sienne.
    Pour fuir des combats en Syrie, 48 soldats de l'armée syrienne s'étaient refugiés en territoire irakien ce weekend.

    Non armés et blessés, les autorités irakiennes de la province de Ninive les avaient transféré vers Bagdad, d'où ils retournaient vers un poste frontalier à l'ouest de l'Irak afin d'être remis aux autorités syriennes. C'est lors de ce retour vers la Syrie que leur convoi a été attaqué, par des obus de mortiers, des armes automatiques et des mines. Les 48 soldats syriens ont été tués, ainsi que leurs neufs gardes irakiens.

    Le ministère de la Défense accuse « un groupe terroriste qui s'est infiltré en territoire irakien depuis la Syrie » d'être à l'origine de cette attaque. Une « attaque contre la souveraineté de l'Irak, son territoire, sa dignité et une violation claire des droits de l'Homme », a indiqué le ministère dans un communiqué.

    Bagdad s'est toujours refusée à appeler au départ du président Assad. Un porte-parole du Premier ministre Nouri al-Maliki a promis que l'Irak continuera à résister à toute tentative de propager le conflit syrien en Irak.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.