Irak: Bagdad s'alarme du risque d'extension du conflit syrien - Moyen-Orient - RFI

 

  1. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  2. 10:30 TU Journal
  3. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  4. 11:00 TU Journal
  5. 11:15 TU Sessions d'information
  6. 11:30 TU Journal
  7. 11:33 TU Sessions d'information
  8. 12:00 TU Journal
  9. 12:10 TU Sessions d'information
  10. 12:30 TU Journal
  11. 12:33 TU Sessions d'information
  12. 12:40 TU Grand reportage
  13. 13:00 TU Journal
  14. 13:10 TU Séries
  15. 13:30 TU Journal
  16. 13:33 TU Séries
  17. 14:00 TU Journal
  18. 14:10 TU Autour de la question
  19. 14:30 TU Journal
  20. 14:33 TU Autour de la question
  21. 15:00 TU Journal
  22. 15:10 TU Priorité santé
  23. 15:30 TU Journal
  24. 15:33 TU Priorité santé
  25. 16:00 TU Journal
  1. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  2. 10:30 TU Journal
  3. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  4. 11:00 TU Journal
  5. 11:15 TU Sessions d'information
  6. 11:30 TU Journal
  7. 11:33 TU Sessions d'information
  8. 12:00 TU Journal
  9. 12:10 TU Grand reportage
  10. 12:30 TU Sessions d'information
  11. 13:00 TU Journal
  12. 13:10 TU Sessions d'information
  13. 13:30 TU Journal
  14. 13:33 TU Danse des mots
  15. 14:00 TU Journal
  16. 14:10 TU Autour de la question
  17. 14:30 TU Journal
  18. 14:33 TU Autour de la question
  19. 15:00 TU Journal
  20. 15:10 TU Priorité santé
  21. 15:30 TU Journal
  22. 15:33 TU Priorité santé
  23. 16:00 TU Journal
  24. 16:10 TU Couleurs tropicales
  25. 16:30 TU Journal
fermer

Moyen-Orient

Irak Syrie

Irak: Bagdad s'alarme du risque d'extension du conflit syrien

media

Le conflit syrien risque de se déplacer vers l'Irak après la mort dans une embuscade de 48 soldats syriens qui s'étaient réfugiés en territoire irakien. Selon Bagdad, certains tentent de propager la guerre au delà des frontières syriennes.

C'est une embuscade qui risque d'entraîner l'Irak dans une guerre qui n'est pas la sienne.
Pour fuir des combats en Syrie, 48 soldats de l'armée syrienne s'étaient refugiés en territoire irakien ce weekend.

Non armés et blessés, les autorités irakiennes de la province de Ninive les avaient transféré vers Bagdad, d'où ils retournaient vers un poste frontalier à l'ouest de l'Irak afin d'être remis aux autorités syriennes. C'est lors de ce retour vers la Syrie que leur convoi a été attaqué, par des obus de mortiers, des armes automatiques et des mines. Les 48 soldats syriens ont été tués, ainsi que leurs neufs gardes irakiens.

Le ministère de la Défense accuse « un groupe terroriste qui s'est infiltré en territoire irakien depuis la Syrie » d'être à l'origine de cette attaque. Une « attaque contre la souveraineté de l'Irak, son territoire, sa dignité et une violation claire des droits de l'Homme », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Bagdad s'est toujours refusée à appeler au départ du président Assad. Un porte-parole du Premier ministre Nouri al-Maliki a promis que l'Irak continuera à résister à toute tentative de propager le conflit syrien en Irak.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.