Irak: Bagdad s'alarme du risque d'extension du conflit syrien - Moyen-Orient - RFI

 

  1. 16:00 TU Journal
  2. 16:10 TU Sessions d'information
  3. 16:30 TU Journal
  4. 16:33 TU Sessions d'information
  5. 16:40 TU Accents d'Europe
  6. 17:00 TU Journal
  7. 17:10 TU Accents du monde
  8. 17:30 TU Journal
  9. 17:33 TU Sessions d'information
  10. 17:40 TU Débat du jour
  11. 18:00 TU Journal
  12. 18:10 TU Grand reportage
  13. 18:30 TU Sessions d'information
  14. 19:00 TU Journal
  15. 19:10 TU La bande passante
  16. 19:30 TU Journal
  17. 19:33 TU La bande passante
  18. 20:00 TU Journal
  19. 20:10 TU Couleurs tropicales
  20. 20:30 TU Journal
  21. 20:33 TU Couleurs tropicales
  22. 21:00 TU Journal
  23. 21:10 TU Accents d'Europe
  24. 21:30 TU Journal
  25. 21:33 TU Danse des mots
  1. 16:00 TU Journal
  2. 16:10 TU Couleurs tropicales
  3. 16:30 TU Journal
  4. 16:33 TU Couleurs tropicales
  5. 17:00 TU Journal
  6. 17:10 TU Sessions d'information
  7. 17:30 TU Journal
  8. 17:33 TU Sessions d'information
  9. 17:40 TU Accents d'Europe
  10. 18:00 TU Journal
  11. 18:10 TU Grand reportage
  12. 18:30 TU Sessions d'information
  13. 19:00 TU Journal
  14. 19:10 TU Accents du monde
  15. 19:30 TU Journal
  16. 19:40 TU Débat du jour
  17. 20:00 TU Journal
  18. 20:10 TU La bande passante
  19. 20:30 TU Journal
  20. 20:33 TU La bande passante
  21. 21:00 TU Journal
  22. 21:10 TU Radio foot internationale
  23. 21:30 TU Journal
  24. 21:33 TU Radio foot internationale
  25. 22:00 TU Sessions d'information

Dernières infos

  • Les Etats-Unis retirent officiellement Cuba de leur liste des Etats soutenant le terrorisme
  • Bruxelles va mener une enquête autour des pratiques de l'industrie solaire chinoise (officiel)
  • Attentat suicide contre une mosquée chiite en Arabie saoudite: revendication du groupe Etat islamique
  • Pour Michel Sapin, «il n'y a pas de scénario» de sortie de la Grèce de l'euro
  • Quatre soldats tchadiens et 33 islamistes tués lors d’une attaque de Boko Haram sur une île du lac Tchad
  • La chancelière allemande Angela Merkel n'exclut pas la possibilité de modifier les traités dans l'Union européenne
  • Crise grecque: pour les Etats-Unis, «toutes les parties concernées doivent bouger» (Jack Lew)
  • A Maurice, le président de la République Kailash Purryag a démissionné avant la fin de son mandat
  • La Birmanie et le Bangladesh s'engagent à attaquer aux «racines» de la crise des migrants en Asie
  • Fifa: pour le Premier ministre britannique David Cameron, Joseph Blatter «doit démissionner»
  • D'après M. Schäuble, le G7 serait d'accord pour intégrer sans précipitation le yuan aux monnaies de référence du FMI
  • Grèce: pour M. Schäuble, les annonces positives d'Athènes «ne reflètent pas» l'état des négociations
  • Birmanie: un bateau comptant plus de 700 migrants à bord a été découvert par la marine (gouvernement)
  • Afghanistan: un Allemand enlevé en avril 2015 a retrouvé la liberté (Berlin)
  • Suisse: d'après la police, il y a une alerte à la bombe au congrès de la Fifa à Zurich
fermer

Moyen-Orient

Irak Syrie

Irak: Bagdad s'alarme du risque d'extension du conflit syrien

media

Le conflit syrien risque de se déplacer vers l'Irak après la mort dans une embuscade de 48 soldats syriens qui s'étaient réfugiés en territoire irakien. Selon Bagdad, certains tentent de propager la guerre au delà des frontières syriennes.

C'est une embuscade qui risque d'entraîner l'Irak dans une guerre qui n'est pas la sienne.
Pour fuir des combats en Syrie, 48 soldats de l'armée syrienne s'étaient refugiés en territoire irakien ce weekend.

Non armés et blessés, les autorités irakiennes de la province de Ninive les avaient transféré vers Bagdad, d'où ils retournaient vers un poste frontalier à l'ouest de l'Irak afin d'être remis aux autorités syriennes. C'est lors de ce retour vers la Syrie que leur convoi a été attaqué, par des obus de mortiers, des armes automatiques et des mines. Les 48 soldats syriens ont été tués, ainsi que leurs neufs gardes irakiens.

Le ministère de la Défense accuse « un groupe terroriste qui s'est infiltré en territoire irakien depuis la Syrie » d'être à l'origine de cette attaque. Une « attaque contre la souveraineté de l'Irak, son territoire, sa dignité et une violation claire des droits de l'Homme », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Bagdad s'est toujours refusée à appeler au départ du président Assad. Un porte-parole du Premier ministre Nouri al-Maliki a promis que l'Irak continuera à résister à toute tentative de propager le conflit syrien en Irak.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.