GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Avec la prise de Raqa, le conflit syrien est à un tournant

    media Sur une vidéo mise en ligne par des militants, on voit la statue de Hafez el-Assad, prédécesseur et père de l'actuel président Bachar el-Assad, mise à terre. REUTERS/Social media via Reuters TV

    Alors que le président Bachar el-Assad se dit toujours confiant, il y a peut-être un tournant dans le conflit syrien. Les combattants du Front al-Nusra ont capturé lundi 4 mars le gouverneur de Raqa, et pris cette ville du nord du pays. La statue de l’ancien président Hafez el-Assad, père de Bachar el-Assad, a été détruite alors que des centaines de civils célébraient la victoire.

    En deux ans de conflit, c’est la première fois qu’une capitale provinciale est entièrement contrôlée par les insurgés. Lundi soir, les jihadistes encerclent le siège du gouvernorat de Raqa, le gouverneur et le secrétaire général du parti Baas, le parti au pouvoir, sont fait prisonniers.

    Les jihadistes du front al-Nusra filment la scène ; un extrait diffusé sur internet montre les deux hauts responsables entourés de combattants. Les images sont de mauvaise qualité mais le son est parfaitement audible. Un insurgé explique, d’un ton calme, le point de vue de l’opposition au gouverneur : « Nous voulons en finir avec ce régime », dit-il.

    A l’extérieur, l’ambiance est moins paisible. Malgré la poursuite des combats, des centaines de civils célèbrent la prise de Raqa. La statue de l’ancien président Hafez el-Assad, père de Bachar el-Assad, est mise à terre. La scène ressemble à la chute de Bagdad en 2003 et la démolition de la statue de Saddam Hussein. La foule se rue sur l’épave en bronze, elle la piétine. Certains crient : « Bachar el-Assad, viens voir ton père ».

    Mais malgré cette nouvelle perte pour le régime, le président syrien reste imperturbable. « Nous sommes en passe de l’emporter face aux rebelles », a-t-il déclaré ce mardi 3 mars.

    Le roi de Jordanie, Abdallah II, estime qu'une transition politique est plus « urgente » que jamais pour « sauvegarder l'intégrité territoriale » de la Syrie. Il était en visite officielle à Ankara, alors que Turquie et Jordanie voient affluer plusieurs dizaines de milliers de réfugiés syriens sur leur territoire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.