GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Pour l'instant, nous avons au moins 50 morts et plusieurs blessés après une attaque kamikaze mardi contre une mosquée de Mubi durant les prières du matin», a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police de l'Etat d'Adamawa, Othman Abubakar.

    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Sept jeunes condamnés à mort exécutés en Arabie Saoudite

    media

    Ce mercredi 13 mars, sept jeunes hommes ont été exécutés en public en Arabie Saoudite. Ils avaient été condamnés pour attaque à main armée. Agés de 16 à 20 ans, certains d’entre eux étaient donc mineurs au moment des faits. Les organisations de défense des droits de l'homme n'ont cessé de lancer des appels à la clémence, en vain.

    Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

    Malgré la forte mobilisation, les appels incessants de Human Rights Watch et Amnesty International, les sept jeunes Saoudiens condamnés à mort ont été exécutés ce mercredi matin, sur la place publique à Abbah dans le sud-ouest du royaume.

    Les organisations de défense des droits de l’homme ont pourtant cru que leur appel avait été entendu. Faux espoirs ! Le gouverneur de la région de l’Assir avait en effet différé la semaine dernière l’exécution prétextant qu’il lui fallait plus de temps pour préparer l’application du verdict. Balivernes...

    Les sept Saoudiens étaient accusés de vols à mains armées commis en 2005. Agés de 16 a 20 ans, certains d’entre eux étaient donc mineurs au moment des faits. Ce que dénoncent fermement Amnesty International et Human Rights Watch.

    En l’absence d’avocat pour les défendre, ces jeunes n’auraient pas bénéficié d’un procès équitable. Des aveux leur auraient été extorqués sous la torture. En deux mois, l’Arabie Saoudite, qui applique rigoureusement la charia, a exécuté au sabre, 25 personnes dont Rizanna, accusée de meurtre sur le bébé de son employeur. La jeune Sri-Lankaise était mineure, elle aussi, au moment des faits.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.