GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Émeutes au Chili: couvre-feu décrété à Santiago pour la troisième nuit consécutive (officiel)
    • Israël: le président Rivlin va demander à Benny Gantz de former le gouvernement
    • Israël: Netanyahu annonce renoncer à former un gouvernement (page facebook)
    Moyen-Orient

    La Syrie ravagée par deux ans de guerre civile

    media Alep, façades de maisons détruites, voitures calcinées, le 5 décembre 2012. REUTERS/Aref Hretani

    De nouvelles manifestations sont prévues ce vendredi 15 mars en Syrie, aux cris de « deux ans de sacrifice pour la victoire ». Cela fait en effet tout juste deux ans, que la révolte a commencé contre le régime de Bachar el-Assad. Une révolte qui s'est transformée en guerre civile. Le bilan est lourd. Selon l'ONU, 70 000 personnes ont été tuées, un million de Syriens se sont réfugiés à l'étranger, et l'on compte à l'intérieur même du pays, des millions de déplacés.

    Le 15 mars 2011, des manifestants défilent pour la première fois à Damas sous le slogan : « pour une Syrie sans tyrannie ». Ils dénoncent le régime des Assad qui règnent d'une main de fer sur le pays depuis 40 ans. Quelques jours plus tôt, des enfants sont arrêtés et torturés pour avoir écrit des propos hostiles au président sur le mur de leur école, à Deraa, dans le sud de la Syrie. La colère et les manifestations s'étendent à plusieurs villes du pays. Elles sont réprimées dans la violence.

    L'opposition décide alors de prendre les armes. Elle est composée de déserteurs de l'armée, de simples citoyens et de groupes de combattants islamistes. Elle détient aujourd'hui une partie du nord et de l'est du pays. Mais face à la force de frappe du régime, soutenu par la Russie et l'Iran, elle ne peut pas grand-chose. Bachar el-Assad s'accroche au pouvoir, n'hésite pas à bombarder son peuple.

    L'opposition réclame des armes. Des armes que la France et la Grande-Bretagne se disent prêtes aujourd'hui à fournir. En effet, jeudi 14 mars, François Hollande a souhaité que ses partenaires européens lèvent « l’embargo sur les armes pour les forces de l'opposition syrienne ». Le président français a ajouté que s'il devait y avoir blocage, au niveau européen, « la France, elle, prendrait ses responsabilités ».

    Si cela se concrétise, ce pourrait être un tournant dans ce conflit interminable. Une solution militaire à défaut de solution politique.

    Vous ne pouvez pas avoir de solution politique en Syrie, s'il n'y a pas d'équilibre sur le terrain (...) Donner des armes européennes aux Syriens, pourrait modifier cet équilibre et forcer le régime syrien à venir à la table de négociation

    George Sabra

    Président du Conseil national syrien

    15/03/2013 - par Jelena Tomic Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.