Le Liban réitère sa neutralité dans la guerre civile syrienne - Moyen-Orient - RFI

 

  1. 17:10 TU Décryptage
  2. 17:30 TU Journal
  3. 17:33 TU Sessions d'information
  4. 17:40 TU Débat du jour
  5. 18:00 TU Journal
  6. 18:10 TU Grand reportage
  7. 18:30 TU Sessions d'information
  8. 19:00 TU Journal
  9. 19:10 TU La bande passante
  10. 19:30 TU Journal
  11. 19:33 TU La bande passante
  12. 20:00 TU Journal
  13. 20:10 TU Couleurs tropicales
  14. 20:30 TU Journal
  15. 20:33 TU Couleurs tropicales
  16. 21:00 TU Journal
  17. 21:10 TU Accents d'Europe
  18. 21:30 TU Journal
  19. 21:33 TU Danse des mots
  20. 22:00 TU Sessions d'information
  21. 22:30 TU Sessions d'information
  22. 23:00 TU Journal
  23. 23:10 TU Autour de la question
  24. 23:30 TU Journal
  25. 23:33 TU Autour de la question
  1. 17:10 TU Sessions d'information
  2. 17:30 TU Journal
  3. 17:33 TU Sessions d'information
  4. 17:40 TU Accents d'Europe
  5. 18:00 TU Journal
  6. 18:10 TU Grand reportage
  7. 18:30 TU Sessions d'information
  8. 19:00 TU Journal
  9. 19:10 TU Décryptage
  10. 19:30 TU Journal
  11. 19:40 TU Débat du jour
  12. 20:00 TU Journal
  13. 20:10 TU La bande passante
  14. 20:30 TU Journal
  15. 20:33 TU La bande passante
  16. 21:00 TU Journal
  17. 21:10 TU Radio foot internationale
  18. 21:30 TU Journal
  19. 21:33 TU Radio foot internationale
  20. 22:00 TU Sessions d'information
  21. 22:30 TU Sessions d'information
  22. 23:00 TU Journal
  23. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  24. 23:30 TU Journal
fermer

Moyen-Orient

Bachar el-Assad Liban Michel Sleimane Syrie

Le Liban réitère sa neutralité dans la guerre civile syrienne

media

Les récents incidents frontaliers avec son voisin syrien inquiètent le Liban, accusé par Damas de laisser passer des combattants opposés à Bachar el-Assad sur le territoire syrien. Menacé de represailles, le président libanais, Michel Sleimane rappelle son attachement à la neutralité de son pays par rapport au conflit syrien. Il a donné l'ordre à l'armée libanaise d'arrêter tout homme armé ayant l'intention d'aller combattre en Syrie, qu'il appartienne à l'opposition ou pas.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Le Liban prend au sérieux les menaces de Damas de frapper sur son territoire les combattants qui tentent de s'infiltrer en Syrie pour y affronter l'armée régulière. Le président de la République et le Premier ministre ont donné l'ordre à l'armée libanaise de  juguler le flux de combattants et de lutter contre la contrebande d'armes.

En visite en Côte d'Ivoire, Michel Sleimane a déclaré que le Liban ne doit pas envoyer des militants en Syrie et ne doit pas en recevoir. Il doit maintenir sa neutralité dans le conflit syrien.

Le chef du gouvernement Najib Mikati  a demandé à l'armée d'empêcher toute violation de la frontière et à discuter avec le commandement militaire des mesures pour prévenir les infiltrations et la contrebande d'armes.

Ces développements interviennent alors que  les opérations d'infiltrations massives de combattants anti-régime syriens, libanais et d'autres nationalités se sont intensifiées ces derniers jours. De violents accrochages opposent ces groupes rebelles à l'armée régulière syrienne et n'hésitent plus à bombarder des villages libanais.

En début de semaine, le ministère syrien des Affaires étrangères a menacé le Liban de frapper des groupes rebelles sur son territoire s'il ne stoppait pas ces infiltrations. Le message a été bien reçu à Beyrouth.

Accesseur chronologie Syrie

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.