Les médias égyptiens, cible des Frères musulmans au Caire - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Sessions d'information

 

  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU La bande passante
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU La bande passante
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Couleurs tropicales
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Couleurs tropicales
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Accents d'Europe
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Danse des mots
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Autour de la question
  18. 23:30 TU Journal
  19. 23:33 TU Autour de la question
  20. 18:30 TU Sessions d'information
  21. 19:00 TU Journal
  22. 19:10 TU La bande passante
  23. 19:30 TU Journal
  24. 19:40 TU La bande passante
  25. 20:00 TU Journal
  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU Décryptage
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU Débat du jour
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Couleurs tropicales
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Couleurs tropicales
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Radio foot internationale
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Radio foot internationale
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  18. 23:30 TU Journal
fermer

Moyen-Orient

Egypte médias Mohamed Morsi

Les médias égyptiens, cible des Frères musulmans au Caire

media

En Egypte, la confrontation entre les Frères musulmans au pouvoir et l’opposition a franchi une nouvelle étape. Au lendemain de menaces formulées par le président Morsi, le procureur général a lancé un mandat d’arrêt contre cinq membres éminents de l’opposition. Parallèlement, des centaines d’islamistes assiégeaient la Cité des médias, abritant plusieurs chaînes de télévision indépendantes.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

« Je n’hésiterai pas à sacrifier quelques uns pour l’intérêt de l’Egypte », avait déclaré le président Morsi dimanche dans un discours où il menaçait l’opposition et les médias. Une colère due aux violents accrochages vendredi entre opposants et islamistes autour du quartier général des Frères musulmans sur la colline du Mokattam au Caire.

Ce discours a été suivi par la fermeture de la Cité des médias par des manifestants islamistes qui ont agressé de nombreux cameramen, journalistes, présentateurs et invités de chaînes de télévision privées.

Mandat d'arrêt

Des menaces de mort ont été lancées avant que la police n’arrête une tentative d’attaque contre les studios. Au même moment, le procureur général, nommé par le président Morsi pour ses sympathies à l’égard des Frères musulmans, a lancé un mandat d’arrêt contre des opposants et des militants révolutionnaires.

Ils avaient été accusés par des responsables des Frères musulmans d’avoir dirigé les violences contre les militants de la confrérie. D’autres personnalités de l’opposition et des médias sont sur les listes du procureur.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.