GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Après la péninsule arabique, le coronavirus touche l’Europe

    media Depuis septembre 2012, dix-huit personnes sont mortes, victimes du nouveau coronavirus principalement en Arabie saoudite. REUTERS/Pascal Rossignol

    Deux cas avérés en France, une trentaine dans le monde dont 18 mortels : le nouveau coronavirus attire l’attention soutenue de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La maladie a fait son apparition au milieu de l’année 2012 en Arabie saoudite, depuis les experts tentent de percer son mystère, car même si elle est proche du SRAS qui avait touché une partie de l’Asie en 2003, l’origine de cette nouvelle infection semble bien différente.

    Pas de psychose en France, mais une réelle vigilance de la part des autorités sanitaires après l’annonce de deux cas d’infection par le nouveau coronavirus. Le premier est un homme de 65 ans, hospitalisé dans le nord du pays dans un état « sérieux », mais « stabilisé ». Le deuxième a vraisemblablement été contaminé par le premier patient dont il a partagé la chambre à l’hôpital. Les deux hommes avaient été mis en contact avant que les médecins ne parviennent à identifier la dangerosité de la maladie. Le deuxième malade est lui aussi dans un état grave nécessitant d’être placé sous assistance respiratoire et les pronostics vitaux des hommes sont engagés.

    Un virus dangereux et en grande partie mortel puisqu’il n’existe aujourd’hui pas de traitement ni de vaccins permettant de traiter le malade et qui nécessite dans une grande majorité des cas une hospitalisation et des soins intensifs. Mais les experts en savent relativement peu sur cette maladie notamment concernant son origine ou le mode de transmission. Pour l’instant en France, « les professionnels, les médecins considèrent qu’il n’y a pas lieu d’avoir une inquiétude excessive », a précisé la ministre française de la Santé Marisol Touraine. Ils ne craignent pas une épidémie compte tenu du peu de contagiosité du virus.

    Propagation sous contrôle

    Même si la transmission entre hommes est possible, comme on l’a vu sur les cas français, celle-ci est pour l’instant plutôt rare. C’est la principale différence avec un autre type de coronavirus responsable d’une pandémie en 2003 : le SRAS. Parti de Chine, le syndrome respiratoire aigu sévère avait touché en quelques mois seulement plus de 8 000 individus dans le monde et causé la mort de 600 personnes. L’épidémie avait pu être contrôlée grâce à des campagnes d’information du grand public incitant à certaines mesures d’hygiène. Les personnes atteintes avaient été mises à l’isolement.

    Foyer en Arabie saoudite

    Dans le cas du nouveau coronavirus, il semble que le foyer se trouve en dans la péninsule arabique. Le premier patient français touché revenait d’un séjour à Dubaï, de même le premier Britannique malade revenait lui d’un voyage au Pakistan et en Arabie saoudite. Le royaume est le pays le plus touché par la maladie, sur un total de 24 cas d’infection, 15 décès y ont été constatés depuis septembre 2012. Une panique a commencé à gagner cette région où selon l’AFP, de nombreux habitants de l’est du pays se sont présentés aux services d'urgence des hôpitaux au moindre signe de fièvre. « J'ai ressenti les symptômes d'une grippe, accompagnés de fièvre, a déclaré un jeune homme à l’agence de presse. Je me suis rendu à l'hôpital, mais ces symptômes ont disparu au bout d'une journée et malgré cela je suis toujours placé en quarantaine avec d'autres malades, ce qui me fait peur ».

    A la demande des autorités saoudiennes, une équipe de l’OMS s’est rendue dans le pays pour « aider à évaluer la situation et apporter des orientations et recommandations », a expliqué lors d'une conférence de presse à Riyad Keiji Fukuma, le directeur général adjoint de l’organisation. L’OMS dont la priorité aujourd’hui est de mieux cerner la maladie. Des études sont en cours notamment pour percer son origine. Elle serait vraisemblablement animale, une première hypothèse évoque une souche qui pourrait être issue des chauves-souris.

    La question du mode de transmission à l’homme demeure encore floue. « A ma connaissance, aucun des 34 cas de personnes touchées par le coronavirus n’a déclaré avoir été en contact avec une chauve-souris », a expliqué au journal Libération Pierre-Marie Girard, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris. Les experts tentent de trouver d’autres similitudes entre les différents patients traités. Et il est primordial de trouver rapidement des réponses à ses questions compte tenu du positionnement stratégique de la péninsule arabique. Dubaï, notamment, est l’un des plus grands aéroports du monde avec plus de 50 millions de passagers chaque année.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.