GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Affaire Karachi : le juge Van Ruymbeke aurait la preuve d’un financement occulte

    media Le juge Renaud Van Ruymbeke, en octobre 2009. AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

    Un nouveau rebondissement dans le volet financier de l'affaire Karachi : selon une information de France Info, une partie des commissions versées à des intermédiaires étrangers, dans le cadre de contrats d'armements, aurait servi à financer la campagne occulte d'Édouard Balladur, alors candidat à la présidentielle de 1995. Le juge Renaud Van Ryumbeke en aurait la preuve.

    L'intermédiaire en armement qui aurait perçu des commissions dans l'affaire Karachi s'appelle Abdul Rhaman el-Assir. De nouvelles pièces d'instruction importantes du dossier établissent en effet que cet homme d'affaires, ex-associé du sulfureux Ziad Takieddine, serait bel et bien intervenu dans le financement occulte de la campagne d'Édouard Balladur.

    Un versement de près de 250 000 dollars aurait été effectué en mai 1995 sur son compte à Genève. Cet argent aurait servi à rémunérer un politologue américain, Paul Manafort, connu pour avoir conseillé notamment George Bush père, Bill Clinton et Ronald Reggan. Ce politologue aurait travaillé à la demande d'Édouard Balladur, qui lui aurait commandé deux études dans le cadre de sa campagne. L'une d'entre elles, effectuée sur la base de sondages d'opinion auprès de 800 votants français, portait sur les chances de réussite de l'ancien Premier ministre à la présidentielle.

    A ce stade de l'enquête, le magistrat Renaud Van Ruymbeke n'a toujours pas entendu l'ancien Premier ministre, Edouard Balladur.

    L’avocat des familles des victimes de l’attentat de Karachi, Olivier Morice, dit ne pas être étonné des révélations du magistrat Van Ruymbeke et espère que la justice française traitera les anciens ministres concernés comme des justiciables comme les autres.

    Ce n’est pas une surprise […]. Aujourd’hui, nous sommes bien en présence de l’affaire d’Etat que nous avions indiquée lors du dépôt de notre plainte en décembre 2009.

    Olivier Morice

    Avocat des familles des victimes

    18/05/2013 - par Sylvie Koffi Écouter

     
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.