GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Moscou annonce un accord de principe de la Syrie pour participer à une conférence de paix

    media Le président Bachar el-Assad assurait encore le 18 mai dernier vouloir rester au pouvoir. SANA/Handout via Reuters

    C'est un mince espoir de voir aboutir la conférence de paix sur la Syrie, que les Américains et les Russes essaient de mettre sur pied. Selon Moscou, Damas aurait donné un accord de principe pour participer à une éventuelle conférence. Mais Bachar el-Assad n'a visiblement pas l'intention de quitter le pouvoir, le préalable pourtant demandé par l'opposition pour venir à la table des négociations.

    C'est au cours d'une visite à Moscou du vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faycal Moqdad, que cet accord de principe aurait été donné. M. Moqdad avait déclaré au préalable que la décision de Damas dépendrait des entretiens menés à Moscou.

    « Nous notons avec satisfaction que nous avons reçu de Damas un accord de principe du gouvernement syrien pour participer à une conférence internationale, a déclaré ce vendredi 24 mai le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch. Nous sommes obligés de constater qu'il existe des facteurs qui compliquent les choses : il n'est pas sérieux de demander de fixer immédiatement une date pour la conférence sans savoir clairement qui, et avec quelle légitimité, s'exprimera au nom de l'opposition. »

    L'opposition syrienne, qui est réunie en ce moment à Istanbul en Turquie, a en effet du mal à adopter une position claire sur la conférence de paix. Elle continue dans tous les cas à poser le départ de Bachar el-Assad comme préalable absolu à la formation d'un gouvernement de transition. Ce que le président syrien continue pour sa part de refuser.

    L'opposition a de plus dénoncé le flou de l'annonce faite à Moscou. Elle appelle le régime de Bachar el-Assad à s'exprimer lui-même sur son éventuelle participation à une conférence de paix.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.