GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Livraisons d’armes aux rebelles syriens: Paris et Londres mettent fin aux réticences des Européens

    media Bâtiment endommagé à Homs, Syrie. REUTERS/Yazen Homsy

    L’Union européenne vote la levée de l’embargo européen sur les armes vers la Syrie. Une décision poussée par la Grande-Bretagne et la France. L’embargo reste effectif jusqu'à samedi prochain. Mais même après cette date, il faudra plusieurs mois avant que cela change quelque chose sur le terrain. Il y a donc le message politique et la réalité littérale.

    Avec notre bureau de Bruxelles,

    Désormais, les Etats membres de l’Union européenne peuvent politiquement et légalement envoyer des armes en Syrie puisque l’embargo est levé. Toutefois, ces livraisons ne vont pas se faire dans les prochains jours. Il y a plusieurs raisons à cela : les Européens veulent d’abord se laisser du temps, du temps et de la place à l’initiative américaine et les Vingt-Sept veulent évaluer l’impact politique de cette conférence internationale dite Genève II. Il s’agit donc de ne pas court-circuiter les initiatives prises par la communauté internationale.

    Puis, il y a les conditions fixées par l’Union elle-même, autour de la levée de cet embargo. Le compromis de cette nuit n’est pas un blanc-seing donné aux gouvernements européens pour envoyer des armes, cette autorisation est très encadrée. A l’issue de la réunion des ministres des Affaires étrangères, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a d’ailleurs précisé certaines de ces conditions : « La vente, la fourniture, le transfert, ou le transport d’équipement militaire ou d’équipement susceptibles d’être utilisés pour la répression en Syrie seront pour l’opposition et les forces révolutionnaires et destinées à la protection des civils ».

    Succès de Paris et Londres

    L’Union européenne s’est mise d’accord pour mettre un terme à l’embargo sur les armes à destination de l’opposition et pour maintenir l’ensemble des autres sanctions à l’encontre du régime syrien. C’est ce que voulait le Royaume-Uni.

    William Hague

    Le chef de la diplomatie britannique.

    28/05/2013 - par Juliette Gheerbrant Écouter

    Les Européens ont eu bien du mal à se mettre d’accord, des heures de discussion et au final c’est un succès des Français et des Britanniques. En effet, Paris et Londres soutiennent depuis plusieurs mois la levée de cet embargo sur les armes. Les deux pays ont donc obtenu gain de cause, mais ce compromis a été long à se dessiner, tant les divisions étaient profondes entre les Etats membres. Preuve s’il en est, il aura fallu treize heures de négociations pour parvenir à ce compromis, plus une suspension de séance. Suspension pendant laquelle les rumeurs d’un échec ont fait grand bruit.

    Bien sûr nous remercions l’Union européenne pour cette décision, mais honnêtement elle aurait dû être prise il y a longtemps.

    Riad al-Assaad

    Général de l’Armée syrienne libre.

    28/05/2013 - par Sami Boukhelifa Écouter

    La rencontre de lundi a tourné à la confrontation entre partisans et opposants à l’armement des rebelles syriens. Face à la France et au Royaume-Uni d’un côté, les pays comme l’Autriche ou la République tchèque ont marqué leur opposition. Plusieurs gouvernements craignent en effet de voir ces armes tomber entre les mains de mouvements radicaux en Syrie et renforcer ainsi les jihadistes. L’accord entre les ministres des Affaires étrangères apparaît dès lors comme un accord a minima ; il est possible d’envoyer de l’équipement militaire à l’opposition syrienne, mais pas dans l’immédiat. Mais face aux divisions des 27 avant la réunion, il semblait difficile d’obtenir beaucoup plus.

    La déception russe

    La Russie critique la décision européenne de lever l'embargo sur les armes à destination de la Syrie. Elle estime que cette décision va porter préjudice à la diplomatie et en particulier aux efforts engagés pour organiser la conférence internationale.

    Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

    « Un pas regrettable », qui montre que l’Union européenne mène une politique de double standard : voilà comment le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov qualifie la décision de l'Union européenne de mettre fin à l’embargo sur les armes à destination de la Syrie.

    « On ne peut pas d’un côté afficher une volonté de faire cesser le bain de sang et d’un autre aller dans le sens d’une course à l'armement en Syrie. L’Union européenne, de fait, jette de l’huile sur le feu dans ce conflit et réduit les chances quant aux perspectives de réunir une conférence internationale pour un règlement politique en Syrie », a-t-il ajouté.

    De son côté, la Russie n’a pas l’intention de renoncer à livrer des armes à son allié syrien et en particulier des missiles S 300, en vertu d’un accord signé il y a quelques années. Serguei Riabkov estime même que ces livraisons auront un impact positif sur la situation en permettant d'éviter tout scénario d'intervention de forces étrangères. « Nous considérons cette livraison comme un facteur de stabilisation et nous estimons que des mesures de cette sorte dissuadent en grande partie certaines têtes brûlées, qui seraient tentées d'envisager des scénarios dans lesquels le conflit prendrait un tour international ».

    Serguei Ryabkov n'a en revanche pas été en mesure d'affirmer si les livraisons avaient déjà été effectuées ou si elles étaient imminentes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.