Syrie: l'ONU ajoute le front al-Nosra à sa liste d'organisations «terroristes» - Moyen-Orient - RFI

 

  1. 21:00 TU Journal
  2. 21:10 TU Radio foot internationale
  3. 21:30 TU Journal
  4. 21:33 TU Radio foot internationale
  5. 22:00 TU Sessions d'information
  6. 22:30 TU Sessions d'information
  7. 23:00 TU Journal
  8. 23:10 TU Autour de la question
  9. 23:30 TU Journal
  10. 23:33 TU Autour de la question
  11. 19:40 TU La bande passante
  12. 20:00 TU Journal
  13. 20:10 TU Couleurs tropicales
  14. 20:30 TU Journal
  15. 20:33 TU Couleurs tropicales
  16. 21:00 TU Journal
  17. 21:10 TU Accents d'Europe
  18. 21:30 TU Journal
  19. 21:33 TU Danse des mots
  20. 22:00 TU Sessions d'information
  21. 22:30 TU Sessions d'information
  22. 23:00 TU Journal
  23. 23:10 TU Autour de la question
  24. 23:30 TU Journal
  1. 21:00 TU Journal
  2. 21:10 TU Radio foot internationale
  3. 21:30 TU Journal
  4. 21:33 TU Radio foot internationale
  5. 22:00 TU Sessions d'information
  6. 22:30 TU Sessions d'information
  7. 23:00 TU Journal
  8. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  9. 23:30 TU Journal

Dernières infos

fermer

Moyen-Orient

al-Qaïda ONU Syrie Terrorisme

Syrie: l'ONU ajoute le front al-Nosra à sa liste d'organisations «terroristes»

media

Pour les Nations unies, tous les rebelles syriens ne sont pas fréquentables. La preuve, ce vendredi 31 mai, avec l'inscription du front jihadiste al-Nosra sur la liste des organisations considérées par l'ONU comme « terroristes ». Lié à al-Qaïda, ce groupe s'expose d'ailleurs à des sanctions.

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

C’est la première fois que des combattants en Syrie sont sanctionnés par l’ONU. Les islamistes d’al-Nosra forment sans conteste le groupe rebelle le mieux armé et le plus efficace contre Bachar el-Assad.

Al-Nosra a fait allégeance à al-Qaïda en Irak et c’est à ce titre que le Conseil de sécurité lui impose des sanctions. Al-Nosra est responsable de plusieurs attentats à Alep et à Damas. Les Etats-Unis l’ont déjà désigné comme organisation terroriste. Ses dirigeants sont désormais soumis à un gel des avoirs, une interdiction de voyager et un embargo sur les armes, qu’ils n’auront sans doute aucun mal à contourner.

Cette mesure est avant tout un message. Le gouvernement syrien et la Russie y voient la reconnaissance que l’opposition syrienne est gangrenée par les jihadistes. Pour les Occidentaux, au contraire, il s’agit d’opérer une distinction entre les islamistes radicaux et l’opposition qualifiée de « démocratique » et pour laquelle l’Union européenne a levé l’embargo sur les armes.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.