GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La France et le Royaume-Uni affirment que le gaz sarin a été utilisé en Syrie

    media Le ministre français des Affaires étrangères, le 22 mai 2013 REUTERS/Muhammad Hamed

    La France a la certitude que du gaz sarin a été utilisé en Syrie « à plusieurs reprises et de façon localisée », a déclaré, mardi 4 juin, le ministre français des Affaires étrangères, dans un communiqué. Le gouvernement français a été le premier à confirmer l'usage de gaz par le régime de Damas. « Toutes les options sont sur la table », a ajouté Laurent Fabius. Ce mercredi 5 juin, c’est au tour du Royaume-Uni de confirmer cet usage. Londres affirme détenir des preuves « physiologiques ».

    Selon Laurent Fabius, les analyses ont été effectuées par un laboratoire français sur des échantillons. Elles démontrent clairement la présence du gaz sarin. La France a remis le résultat de ces analyses à la mission d'enquête de l'ONU chargée de vérifier si les armes chimiques ont été employées en Syrie. « Toutes les options sont sur la table », a ajouté le ministre français des Affaires étrangères.

    Selon des sources diplomatiques, les échantillons proviennent de Jobar, dans la banlieue de Damas, là-même où deux journalistes du quotidien Le Monde ont été témoins de l'utilisation de gaz toxiques par les forces loyales au président syrien Bachar el-Assad contre des insurgés.

    Londres déclare avoir des preuves « physiologiques »

    Sur cette question, les positions françaises et anglaises se rejoignent de plus en plus. Mercredi, un porte-parole du gouvernement britannique a déclaré que le Royaume-Uni possédait des preuves « physiologiques » de l'utilisation du gaz sarin en Syrie « très probablement » par le régime de Bachar el-Assad.

    « Il y a une masse croissante d'informations, limitées mais convaincantes, prouvant que le régime a utilisé - et continue d'utiliser - des armes chimiques, notamment du gaz sarin ».

    Rapport de l'ONU

    Le gouvernement français a été le premier, hier mardi, à confirmer l'utilisation de ce gaz mortel. Les Etats-Unis ont réagi dans la foulée. Selon la Maison Blanche, davantage de preuves sont nécessaires pour établir formellement que ce gaz a été employé en Syrie.

    Enfin, d'après un rapport de l'ONU publié aujourd'hui, des armes chimiques ont été utilisées au moins quatre fois en Syrie ces trois derniers mois.

    L'ONU accumule les preuves sur les armes chimiques en Syrie

    Les échantillons recueillis par la France viennent épaissir le dossier des enquêteurs de l’ONU sur les armes chimiques en Syrie. La semaine dernière, le Royaume-Uni avait écrit à Ban Ki-moon pour signaler trois nouveaux incidents suspects, qui s’ajoutent à ceux répertoriés en mars près de Homs et d'Alep. Les éléments transmis par Paris sont les plus détaillés obtenus jusqu’ici. L’un des échantillons provient d’une attaque menée par hélicoptère à Saraqeb dans l’ouest de la Syrie, le 29 avril dernier.

    Depuis sa création, il y a plus de deux mois, la mission d’enquête de l’ONU n’a toujours pas été autorisée à se rendre en Syrie. Son chef, le suédois Ake Sellstrom, tente donc d’obtenir le plus d’éléments possible en travaillant depuis l’extérieur de la Syrie. Il doit rendre un premier rapport dans les semaines qui viennent. Pour l’instant, les Etats-Unis jugent que les preuves françaises et britanniques ne sont pas suffisantes. Un rapport de l’ONU aura plus de poids. Mais les conclusions des experts seront de toute façon entachées par le fait qu’ils n’ont pas pu recueillir de preuve eux-mêmes sur le terrain, de manière indépendante.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.