GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Deux journalistes français portés disparus en Syrie

    media Photographie du journaliste d’Europe 1 Didier François prise au Mali lors de la libération de la ville de Tombouctou en février 2013. Olivier Fourt/RFI

    Le grand reporter Didier François et le photographe Edouard Elias sont portés disparus en Syrie. Les deux journalistes français travaillant pour la station de radio Europe 1 n’ont plus donné signe de vie depuis 24 heures. Leur disparition avait été annoncée, ce vendredi 7 juin 2013 au matin, directement par le président français François Hollande lors de sa visite d’Etat au Japon. Il a notamment demandé la libération immédiate des deux hommes.

    La disparition des deux reporters français a été annoncée en personne ce vendredi 7 juin 2013 par le chef de l’Etat français, François Hollande. S’exprimant lors de son voyage officiel au Japon, il a exigé la libération immédiate de Didier François et d’Edouard Elias disparus en Syrie.

    Une information confirmée quelques instants plus tard par la station de radio Europe n°1 pour laquelle travaillaient les deux hommes. Elle a alors déclaré être sans nouvelle du grand reporter et du photographe qui l’accompagnait depuis 24 heures. Lors de leur dernier contact, les deux hommes faisaient route vers Alep.

    Europe n°1 a ajouté qu’elle travaillait étroitement avec les autorités françaises afin d’obtenir plus d’information sur le sort de ses deux confrères. Le président français a lui, demandé « la libération immédiate des deux journalistes » estimant qu’ils « ne sont pas les représentants de quelque Etat que ce soit, ce sont des hommes qui travaillent pour que le monde puisse recevoir des informations ».

    Les journalistes dans l'oeil du viseur en Syrie

    Ciblés par des tireurs embusqués ou par des tirs de mortier, depuis le début du conflit syrien, les journalistes sont dans la ligne de mire des deux camps qui s’affrontent dans ce pays. Si pour le moment on ignore qui se cache derrière la disparition ce vendredi des journalistes d’Europe n°1, en janvier 2012 les rebelles de l’armée libre n’avaient pas hésité à ouvrir le feu sur un groupe de reporters occidentaux lors d’une visite encadrée par les autorités syriennes. En plein reportage à Homs une roquette s’était alors abattue sur eux. Le caméraman de France 2, Gilles Jacquier, avait été tué sur le coup.

    Plus récemment, il y a une semaine près de Damas des journalistes du quotidien Le Monde ont même été exposés à du gaz sarin utilisé par le régime. C’est d’ailleurs en partie grâce aux échantillons qu’ils ont rapporté que l’usage d’armes chimiques en Syrie a été confirmé.Ce vendredi François Hollande le rappelle : les journalistes ne sont à la solde d’aucun Etat. Leur mission est d’informer.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.