GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Beyrouth lance un avertissement inédit à Damas, après un raid aérien dans l'est du Liban

    media Le président de la République libanaise Michel Sleiman, aux côtés de soldats de l'armée, près de la ville du Arsal, où 3 soldats libanais avaient été tués, le 29 mai 2013. Dalati Nohra/Handout via Reuters

    L’armée libanaise a déclaré qu’elle riposterait immédiatement à toute nouvelle violation par l’armée syrienne du territoire national. Cette sévère mise en garde est intervenue quelques heures après un raid aérien sur Arsal, une localité sunnite à l’est du Liban, favorable aux rebelles syriens. « Un hélicoptère syrien a tiré deux roquettes en direction de la grand-place du village, deux personnes ont été blessées », a précisé l'armée libanaise.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalkifeh

    C'est un communiqué de l’armée libanaise qui l'indique : les unités déployées dans la région ont pris les mesures défensives nécessaires pour riposter à toute violation similaire.

    Même fermeté du côté des dirigeants politiques. Le président de la République Michel Sleiman a dénoncé le raid comme une violation de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Liban. Il a souligné que Beyrouth se réservait le droit de prendre des mesures pour se défendre et de saisir l’ONU et la Ligue arabe.

    Réplique de Damas

    Cet avertissement est inédit dans l’histoire des relations bilatérales. Il y a quelques mois encore, l’étroite coopération entre les armées libanaise et syrienne était donnée comme modèle de relation exemplaire entre les pays arabes.

    Damas n’a pas tardé à répliquer. L’armée syrienne a reconnu qu’un hélicoptère avait tiré sur des rebelles qui tentaient de fuir vers Arsal. Le communiqué militaire ajoute que l’armée syrienne accomplira son devoir de protéger le territoire national, tout en se déclarant soucieuse de la souveraineté du Liban.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.