GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    A la veille du G8, le désaccord Cameron-Poutine sur la Syrie éclate au grand jour à Londres

    media Au fond, David Cameron et Vladimir Poutine, entourés d'officiels et de ministres, notamment les chefs des deux diplomaties William Hague et Sergueï Lavrov. REUTERS/Anthony Devlin/Pool

    J-1 avant le sommet du G8 en Ulster. On attend des discussions directes entre Européens et Américains d'un côté, et Russes de l'autre, à propos de la Syrie. Ce dimanche 16 juin, Vladimir Poutine a invité ses partenaires à agir sans violer les règles internationales, allusion à la décision américaine d'aider militairement les rebelles. Le président russe était en visite chez le Premier ministre britannique à Londres.

    Avec notre correspondant à Londres, Adrien Moss

    Bien sûr, David Cameron et Vladimir Poutine sont d'accord pour mettre fin au conflit syrien en organisant une conférence de paix le plus tôt possible. « Nous avons des buts similaires et nos divergences peuvent être surmontées », a dit le Premier ministre britannique après une petite heure d'entretien avec le président Poutine venu lui rendre visite au 10 Downing Street.

    Mais ces « divergences » sont apparues clairement lors de la conférence de presse après leur entretien. Pour David Cameron, Assad est un dictateur meurtrier. Il doit partir. Le président Poutine, faisant allusion à une vidéo diffusée sur internet, qui montraient des rebelles mangeant les organes d'un soldat syrien, répond : « Voulez-vous appuyer ces gens-là avec des armes ? Cela n'a rien à voir avec les valeurs humanitaires prônées depuis des siècles en Europe. »

    Le dirigeant russe rappelle que c'est dans le respect des règles internationales que Moscou livre des armes à Damas. Une mise en garde pour les Occidentaux, prêts à livrer des armes aux rebelles. Les deux hommes ont par ailleurs souligné leur désir de coopération dans de nombreux domaines. Mais cette courte étape à Londres de Vladimir Poutine a confirmé que les livraisons d'armes à la Syrie seront bien la principale pomme de discorde du G8.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.