GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Images du patrimoine syrien, classé en péril par l'Unesco

    media Le conflit syrien a eu un impact considérable sur le patrimoine du pays. Ici, la citadelle d’Alep. AFP PHOTO/JOSEPH EID

    La 37e session du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco a classé 19 nouveaux sites sur sa liste, la portant désormais à un total de 981 biens, tout autant naturels que culturels, dispersés dans 160 Etats parties. Durant cette session, plusieurs sites, principalement en Syrie, ont été retirés de la liste du patrimoine mondial pour être inscrits à celle du patrimoine mondial en péril. L’objectif affiché est d’alerter la communauté internationale.

    Les conflits armés, les catastrophes naturelles, la pollution, le braconnage, etc., ont un impact considérable sur le patrimoine. Dès lors qu’un site est décrété « en péril », il reçoit une assistance de la part du Fonds du patrimoine mondial.

    En Syrie, berceau de la civilisation, riche d’une histoire plurielle et millénaire, la situation est chaotique. Les deux années de conflits entre les forces du président Assad et l’opposition ont fait des milliers de morts, de disparus ; des centaines de milliers de réfugiés. Les touristes ont déserté le pays. Les sites culturels, fierté nationale, ne sont pas épargnés par le conflit. Ils ont ainsi tous été classés sur la liste du patrimoine mondial en péril : l’ancienne ville d’Alep, l’ancienne ville de Damas, l’ancienne ville de Bosra, le Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din, le site de Palmyre et les villages antiques du nord de la Syrie.

    En théorie, tout doit être mis en œuvre pour restaurer les valeurs du site afin de permettre son retrait de la liste du patrimoine mondial en péril le plus rapidement possible. En Syrie, le conflit s’aggrave de jour en jour. Et les sites classés risquent malheureusement de conserver encore un certain temps leur statut « en péril », au grand dam de l’Histoire. Qu'un proverbe syrien résume parfaitement : « Chaque homme cultivé a deux patries : son pays et la Syrie ».

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.