GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Moyen-Orient

    Syrie: plus de 100 000 morts depuis le début du soulèvement contre le régime d'Assad

    media Mardi 25 juin, des Libanais portent le cercueil d'un soldat tué dans les violences qui se multiplient à Tripoli, le long de la frontière syrienne. REUTERS/Stringer

    La guerre civile en Syrie a fait plus de 100 000 morts depuis son déclenchement en mars 2011. C'est ce qu'annonce aujourd'hui, mercredi 26 juin, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), la principale source d'informations sur ce conflit. Parmi ces 100 000 morts, près de 40 000 seraient des civils. Des violences qui se répercutent au Liban où une vingtaine de réfugiés ont été attaqués au couteau ce mercredi.

    C'est le bilan fait par l'OSDH et son important réseau d'informateurs sur le terrain : 100 000 morts dont 37 000 civils parmi lesquels on compte 5 000 enfants.

    Ils en ont blessé une vingtaine à coups de couteau avant de disparaître comme ils étaient venus.

    Des Syriens poignardés au Liban 26/06/2013 - par Paul Khalifeh Écouter

    Dans ce décompte macabre, l'OSDH inclut 13 000 rebelles. Mais aussi, et c'est une chose que l'opposition lui a reprochée, les soldats loyalistes qui compteraient pour un quart de ces 100 000 morts recensés.

    On a beaucoup parlé du rôle de combattants jihadistes : 2 500 morts seraient des étrangers. 169 autres des combattants du Hezbollah libanais.

    Les décès sont enregistrés principalement dans les régions de la périphérie rurale de Damas, de Homs et d'Alep, où les combats sont les plus intenses.

    Ce décompte illustre le « tour particulièrement vicieux qu’a pris le conflit », selon les mots de Navi Pillay, la commissaire de l'ONU aux droits de l'homme. On parle d'une guerre civile qui a pris une tournure confessionnelle. Avec des bombardements quotidiens mais aussi des massacres confinant à l'épuration ethnique et attribués au régime.

    L'OSDH ajoute que le bilan pourrait être encore plus lourd : 2 500 corps n'ont pu être identifiés et le sort de 10 000 personnes détenues par le régime ou par les rebelles demeure inconnu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.