GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Irak: un ministre reconnaît la présence de combattants chiites en Syrie

    media L'armée syrienne peut désormais s'appuyer sur des combattants irakiens. REUTERS/ Rami Bleible

    En Irak, un membre du gouvernement reconnaît pour la première fois la participation de miliciens irakiens dans le conflit syrien. Le ministre des Affaires étrangères Hoshyar Zebari a fait cet aveu inédit dans la presse arabe. Il confirme ainsi une information qui circulait depuis plusieurs semaines déjà.

    « Je ne nie pas que des combattants chiites irakiens participent aux combats en Syrie ». Le demi-aveu du ministre des Affaires étrangères irakien Hoshyar Zebari est paru dans le quotidien panarabe Al Hayat. C’est la première fois qu’un membre du gouvernement reconnaît ainsi l'implication de certains de ses compatriotes aux côtés des troupes de Bachar el-Assad et du Hezbollah chiite dans le conflit qui mine le voisin syrien.

    Depuis quelques semaines, la présence de combattants chiites irakiens en Syrie est un secret de polichinelle. Ceux-là justifient leur participation au conflit par leur volonté de défendre le mausolée de Saida Zeinab, situé près de Damas. Mais pas seulement. Autre motif, moins avouable celui-ci : répondre à la présence de combattants irakiens sunnites, souvent affiliés au front al-Nosra.

    Dans l'interview à Al Hayat, le ministre Zebari évoque la responsabilité des monarchies du Golfe dans le financement de ces combattants sunnites. Le gouvernement irakien, dirigé par le chiite Nouri al-Maliki, se défend de toute implication dans cette vague de combattants chiites qui partent en Syrie. « Cela ne relève pas d'une politique du gouvernement irakien », assure ainsi Hoshyar Zebari.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.