GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Zoom

    A l’approche du pèlerinage de La Mecque, le coronavirus inquiète les experts

    media

    Les scientifiques et responsables sanitaires ne cachent plus leur inquiétude face à l’expansion du nouveau coronavirus MERS au Moyen-Orient. La situation est d’autant plus préoccupante que des dizaines de milliers de pèlerins sont attendus à La Mecque dans les prochains jours pour le mois de ramadan. L’Arabie saoudite a d’ailleurs annoncé avoir abaissé le quota de fidèles autorisés cette année à se rendre à La Mecque, officiellement, en raison de travaux sur le site.

    Des experts de l’Organisation mondiale de la santé se sont rendus en Arabie saoudite ces dernières semaines pour récolter plus d’informations sur le virus qui sévit au Moyen-Orient depuis juin 2012. L’arrivée prochaine de milliers de pèlerins pour l’omra du ramadan, puis de millions d’autres en octobre pour le grand pèlerinage, le hadj, a poussé les autorités saoudiennes à intensifier la traque du coronavirus. 

    Phénomène nouveau 

    cliquer pour agrandir
    Photo du coronavirus vu sous un microscope électronique. AFP
    Le coronavirus du système respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) touche en effet surtout l’Arabie saoudite. A ce jour, sur les 77 cas officiellement recensés dans le monde, dont 40 mortels, 62 cas et 34 mortels l’ont été en Arabie saoudite. Une situation assez préoccupante pour justifier fin juin 2013 la réunion d’experts de haut niveau à Genève dans le cadre d’une Conférence sur la prévention et le contrôle des infections.
     
    Pour le moment, « C’est un phénomène nouveau. Nous ne connaissons pas encore son potentiel de transmission de l'homme à l'homme, sur la base des informations dont nous disposons. Nous ne savons pas à ce jour quelle est l'étendue géographique complète du virus », a reconnu mercredi au cours de la conférence, Keiji Fukuda, le Directeur général adjoint de l'OMS.
     
    Le virus en question provoque des problèmes respiratoires, la pneumonie et, rapidement, une insuffisance rénale. Contrairement au SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) apparu il y a une dizaine d’années et qui avait tué plus de 800 personnes, il ne semble pas très contagieux. C’est encore heureux, car à ce jour le taux de décès des malades atteints par le MERS-CoV est de 52%, celui du SRAS était de 9%.

    Chauve-souris, dattes et dromadaire

    Les spécialistes n’ont pas encore réussi à percer le mystère de l’origine du virus. Des pistes évoquent des chauves-souris qui auraient pu contaminer des dattes avec leurs déjections, puis des dromadaires qui à leur tour ont pu contribuer à disséminer le coronavirus. En attendant, les recommandations aux personnes qui doivent se rendre notamment en Arabie saoudite sont les mêmes que celles concernant les maladies infectieuses : bien se laver les mains et se tenir à distance des personnes malades.
     
    L’OMS pour le moment « ne conseille pas de dépistage particulier aux points d’entrée, ni ne recommande pour l’instant l’application de restrictions aux voyages ou au commerce ». Mais elle « encourage tous les États membres à maintenir leur surveillance des infections respiratoires aiguës sévères (IRAS) et à examiner avec soin toute présentation inhabituelle ».
     
    A quelques jours des premiers départs pour La Mecque de milliers de pèlerins depuis la France, les agences de voyages spécialisées ne notent pas d’inquiétude particulière chez leurs clients. Safa Voyages constate cependant que le site saoudien destiné à gérer les demandes de visas est bloqué depuis trois jours. Chez Meridianis Voyages qui s’apprête à acheminer 264 pèlerins le 7 juillet, on souligne que les questions de ses clients sur les risques liés au coronavirus sont moins nombreuses qu’il y a un mois, période où est décédé le premier malade en France, à son retour de Dubaï.

    Baisse des quotas

    Chaque année, ce sont six millions de personnes qui se rendent à La Mecque en pèlerinage. Pour l’édition 2013, les Saoudiens ont décidé d’abaisser de 20% les quotas accordés aux pays étrangers et de 50% le nombre de pèlerins locaux en raison, ont-ils expliqué, de travaux d’agrandissement de la grande mosquée de La Mecque. 

    La surveillance des maladies infectieuses est de mieux en mieux prise en compte par les autorités saoudiennes qui rappellent qu’elles ont eu à faire face à deux pandémies au cours de la dernière décennie : celle du SRAS en 2003 et celle de la grippe H1N1 en 2009. A la différence près que cette fois-ci, avec le MERS-CoV, l’Arabie saoudite apparaît en être le premier foyer.

    Pays touchés : nombre de cas/nombre de décès (24 juin 2013)

    France : 2/1
    Italie : 3/0
    Jordanie : 2/2
    Qatar : 2/0
    Arabie saoudite : 62/34
    Tunisie : 2/0
    Royaume uni : 3/2
    Emirats arabes unis : 1/1

    Total : 77/40
     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.