GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Juillet
Mercredi 19 Juillet
Jeudi 20 Juillet
Vendredi 21 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Etats-Unis: la Maison Blanche exhorte l'Iran à libérer des détenus américains
    Moyen-Orient

    Moscou accuse les rebelles syriens d’utiliser du gaz sarin

    media

    Selon Moscou, les rebelles syriens ont utilisé du gaz sarin. Les Russes affirment en détenir les preuves, remises au secrétariat général de l’ONU. Des accusations rejetées par les Américains.

    Avec notre correspondante à New York, Elisabeth Guédel

    La Russie a des preuves, mais ce ne sont pas les mêmes que celles des Occidentaux : Moscou assure que les rebelles ont utilisé du gaz sarin dans le nord de la Syrie, le 19 mars dernier. C’est l’ambassadeur russe auprès de l’ONU, Vitali Tchourkine, qui l’affirme. Des échantillons ont été recueillis à Khan al-Assal, une localité près d’Alep, après une attaque de l’opposition syrienne qui avait fait 26 morts.

    L’analyse de ces échantillons a révélé « clairement que le projectile était rempli de gaz sarin », selon les termes de l’ambassadeur russe.

    Ces preuves ont été transmises au secrétaire général des Nations unies et vont être montrées aux Américains, aux Français et aux Britanniques, qui, eux, accusent le régime de Bachar el-Assad d’avoir utilisé l’arme chimique à plusieurs reprises.

    Damas a d’ailleurs invité Ake Sellstrom, à la tête de la commission d’enquête onusienne, et la haute représentante de l’ONU pour le désarmement, Angela Kane, à venir en discuter.

    Pour l’heure, les États-Unis rejettent les affirmations de Moscou. Preuves contre preuves. Aux experts des Nations unies de trancher.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.