GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: combats meurtriers entre rebelles jihadistes et miliciens kurdes

    media Miliciens kurdes de Syrie. RFI/Jérôme Bastion

    En Syrie, les combats entre rebelles jihadistes et miliciens kurdes continuent de prendre de l'ampleur. En deux jours, ces affrontements auraient fait une trentaine de morts dans la région de Hassaka, située dans le nord-est du pays, une zone très importante pour la rébellion syrienne puisqu'elle est située le long de la frontière avec la Turquie.

    C'est dans la localité de Ras al-Ain que les combats ont été les plus violents, selon des chiffres avancés par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Près d'une vingtaine de jihadistes auraient été tués en deux jours, les Kurdes déplorant la perte d'une dizaine d'hommes.

    A l'issue de ces affrontements, les combattants kurdes ont en tous cas réussi à déloger leurs adversaires jihadistes de la ville. Pour autant, les combats sont loin d'être terminés. Repliés sur les hauteurs de la ville, les combattants du Front al-Nosra et de l'Etat islamique en Irak et au Levant continuent de tirer des roquettes sur leurs adversaires. Ce jeudi 18 juillet, des combats meurtriers se poursuivaient dans les villages de Tall Alou et de Karhok, également situés dans cette zone frontalière.

    Pourquoi ces affrontements ?

    D'un côté, les combattants du Kurdistan syrien veulent asseoir leur autorité sur une région qui a pris son autonomie vis-à-vis du régime syrien. De l'autre, les groupes jihadistes reprochent aux forces kurdes leur neutralité face à Bachar el-Assad.

    L’enjeu est aussi stratégique puisque la ville de Ras al-Ain constitue un point d'entrée en Syrie pour les combattants venus de Turquie, et la région est également dotée de plusieurs gisements pétroliers.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.