GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Egypte: depuis la chute de Morsi, la violence s'intensifie dans le Sinaï

    media Restes d'une voiture piégée aux abords de la ville d'el-Arish, dans le Sinaï, le 24 juillet 2013. REUTERS/Stringer

    Dans le nord du Sinaï égyptien, les forces de l’ordre ont indiqué avoir tué dix jihadistes et en avoir arrêté une vingtaine d’autres au cours des deux derniers jours. Depuis la destitution du président Morsi le 3 juillet, le nord du Sinaï est devenu un champ de bataille entre quelque 3 000 extrémistes musulmans et les forces de l’ordre. Des combats qui ont fait près de 150 morts et autant de blessés parmi les jihadistes, les forces de sécurité et les civils.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    C’est une guérilla à outrance que mènent les jihadistes dans le Sinaï. Tous les barrages de sécurité et les postes de police, de Rafah à la frontière avec Gaza à el-Arich - la capitale située à 60 km à l’ouest -, ont été attaqués à la roquette ou à l’arme automatique.

    Le barrage d’al-Rissa ou le commissariat d'el-Arich sont devenus des cibles quasi-quotidiennes. La réaction militaire a été lente du fait de la faiblesse des effectifs, liée au traité de paix avec Israël et du refus du président Morsi de mener des opérations d’envergure dans le Sinaï.

    Nouvelle stratégie des militaires

    Après l’envoi des renforts, les militaires ont commencé à élaborer une nouvelle stratégie. Ils ont constitué des forces combinées comprenant infanterie et blindés, forces spéciales héliportées et hélicoptères d’attaque Apache.

    Ils ont aussi renforcé les contrôles sur les accès au nord du Sinaï en détruisant les tunnels à l’est et en fouillant minutieusement tout ce qui traverse le canal de Suez à l’ouest.

    Parallèlement, ils ont engagé des négociations avec les chefs de cette région tribale pour obtenir leur coopération. Une guerre d’usure qui n’en est qu’à ses débuts.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.