GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Bachar el-Assad a-t-il échappé à une attaque le jour de l'Aïd?

    media Bachar el-Assad, dans une photographie relayée par l'agence nationale syrienne Sana, le 8 août 2013. REUTERS/SANA/Handout via Reuters

    Le gouvernement syrien dément toute attaque contre le convoi du président Bachar el-Assad ce jeudi 8 août, au moment où il se rendait à la mosquée pour la prière de la fin du ramadan. Les rebelles islamistes de Tahrir al-Sham (« Libération de la Syrie ») ont pourtant revendiqué une telle attaque. C'est la première fois qu'une information de ce type circule depuis l'éclatement de la crise syrienne.

    « L'information est totalement fausse. » C'est le ministre syrien de l'Information qui le dit. Il est assez rare que le gouvernement ait à démentir une information relayée par les médias, en l'occurence la télévision al-Arabiya, financée par l'Arabie saoudite, l'un des principaux soutiens de la rébellion contre Bachar el-Assad.

    L'information disait que la brigade Tahrir al-Sham, une unité de l’Armée syrienne libre (ASL), en pointe dans les combats à Damas, avait visé le convoi présidentiel en route pour la mosquée dans son quartier de résidence. L'information avait été donnée aussi à l'agence de presse Reuters.

    Dans un communiqué, la brigade Tahrir al-Sham indique avoir mené l'assaut après avoir pris des renseignements sur le timing et le trajet du convoi. Mais quelques minutes plus tard, c'est un Bachar el-Assad indemne qui est apparu à la télévision d'Etat, en train de prier dans la mosquée. Est-ce qu'il s'agit d'images d'archives ? Impossible à dire. Mais le gouvernement a démenti avec force, indiquant que le président conduisait lui-même sa voiture vers la mosquée. Avant d'ajouter : « Tout est normal ».

    Glaçant commentaire, à l'aune des 4 420 personnes mortes pendant le mois de ramadan à croire l'Observatoire syrien des droits de l'homme, qui précise que les deux tiers de ces victimes sont des combattants.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.