GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Allemagne: le Parti social-démocrate (SPD) réitère son refus de participer à une nouvelle coalition gouvernementale
    • Au Zimbabwe, l’ultimatum fixé par son parti à Robert Mugabe pour démission a expiré sans réaction de sa part
    • Macron sur l'Allemagne: la France n'a «pas intérêt à ce que ça se crispe»
    • Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international, attendu jeudi en Russie (Kremlin)
    • Dopage dans le cyclisme: Bernard Sainz, surnommé «docteur Mabuse», placé en garde à vue (proche enquête)
    • Ordonnances: pour Philippe Martinez (CGT), une cinquième manifestation contre la réforme du Code du travail n'est «pas exclue» (CNews)
    Moyen-Orient

    Egypte: les chrétiens, nouvelle cible des Frères musulmans

    media

    En Egypte, les chrétiens sont devenus les boucs émissaires des Frères musulmans qui les accusent d’être les responsables de la destitution du président Mohamed Morsi. Vendredi, lors de cortèges vers le sit-in de la place Rabaa al-Adawiya les manifestants ont tagué le portail de l’Eglise Sainte Fatima d’un grand « islamique ». Un signe de l’hostilité croissante des islamistes à l’égard des dix millions de chrétiens d’Egypte.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Les chrétiens d'Egypte sont devenus la cible des Frères musulmans. Ceux-ci les accusent d'être responsables de la chute de mohamed Morsi. De chrétiens, ils sont devenus « Nazaréens » et aujourd’hui « les adorateurs de la croix ». Un qualificatif qui identifie les chrétiens aux « mécréants » adorateurs d’idoles auxquels les tags rappellent que leur « heure viendra ». En Haute Egypte, ce sont des drapeaux noirs d’al-Qaïda qui ont été plantés sur les clochers de certaines églises quand elles n’étaient pas attaquées au cocktail Molotov.

    Dans des villages de Minieh, à 300 kilomètres au sud du Caire, des maisons et des boutiques ont été incendiées et les chrétiens chassés de deux villages. Des chrétiens qui sont aussi menacés de mort s’ils ne quittaient pas Marsa Matrouh à 300 kilomètres à l’Ouest d’Alexandrie, tandis que le nord-Sinaï s’est pratiquement vidé de ses chrétiens après trois assassinats.

    Des chrétiens qui se sentent abandonnés

    Sur le podium de la place Rabaa al-Adawiya au Caire plusieurs membres de la confrérie ont accusé les chrétiens d’être « à l’origine de la conspiration qui a amené au renversement du président Morsi ». Des chrétiens qui se sentent abandonnés même par le pouvoir intérimaire qui les sacrifie sur l’autel des négociations avec les salafistes tandis que l’Occident oublie jusqu’à leur existence.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.