GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Egypte: Mohammed Badie, un guide suprême conservateur aux diatribes enflammées

    media Mohammed Badie, le chef des Frères musulmans égyptiens, s'exprime au micro des journalistes, lors d'une conférence de presse au Caire, le 30 novembre 2010. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

    Mohammed Badie, le guide suprême des Frères musulmans - confrérie à laquelle appartient le président destitué, Mohamed Morsi - a été arrêté ce mardi 20 août. Il sera jugé, dimanche 25 août, pour « incitation au meurtre ». Son arrestation a porté un coup rude à la confrérie, qui l'a rapidement remplacé par Mahmoud Ezzat. Retour sur le parcours de ce guide issu de la frange conservatrice de la confrérie égyptienne.

    Mohammed Badie est né, il y a 70 ans, dans la ville industrielle de Mahalla dans le sud du Caire. En 1965, il est diplômé en médecine vétérinaire. Arrêté la même année pour avoir pris part à des rassemblements de Frères musulmans - un mouvement déjà interdit à l'époque - il est condamné à 15 ans de prison.

    En 1974, il bénéficie de l'amnistie générale décidée par le pouvoir. Tout en enseignant la médecine vétérinaire, il gravit les échelons de la confrérie, d'abord dans sa région natale où il épouse la fille d'un membre éminent des Frères.

    Un guide suprême critiqué en interne

    En 1993, il devient membre du comité exécutif puis, en 2010, il est élu guide suprême. Un choix critiqué. Dans une organisation minée par les conflits internes, il représente les conservateurs. Il s'illustre par ses discours enflammés contre Israël et l'Amérique. Lorsque la confrérie accède au pouvoir en 2012, il clame qu'elle va enfin atteindre son « but historique » à savoir, former un « califat islamique ».

    Mais au sein de la confrérie, son influence est moins importante que celle du numéro deux - Khairat al-Shater - arrêté plus tôt. Depuis le coup de force de l'armée, Badie se faisait discret et n'avait pas pu se rendre aux funérailles de son fils, tué par balle, vendredi 16 août, au Caire.

    Mahmoud Ezzat, un successeur au moins aussi extrême

    Arrêté dans la nuit du 19 au 20 août, le guide suprême des Frères musulmans a été remplacé à la tête de la confrérie par Mahmoud Ezzat, considéré comme un faucon, un ultra du mouvement. « En principe, les Frères musulmans menés par un homme comme Ezzat ne devraient pas être très conciliants, confirme Adel Iskandar spécialiste de l'Egypte et enseignant à l'université de Georgetown, aux Etats-Unis. Le premier communiqué sous la direction de Ezzat comme guide suprême ne montre aucune ouverture ou discours de conciliation. »

    Comme l'explique Adel Iskandar au micro de RFI, « ce communiqué absout littéralement les Frères de toute erreur ou crime, même dans les cas d'incendies d'églises ou d'attaques envers les policiers. Ce texte accuse l'Etat égyptien de tous les maux. On est dans un mélange de victimisation et de paranoïa qui ne peut qu'emmener les Frères, avec Mahmoud Ezzat comme pilote, vers plus de confrontation. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.